Esprit de castes, réalité sociale -----------

La réalité des classes de la société constamment attaquée et l'esprit de castes trouvent leur origine dans la simple intuition des effets de l'une des Lois de la Création: l'attraction des affinités!

Ce fut l'une des plus grandes fautes de l'humanité que d'avoir beaucoup trop peu ou pour ainsi dire pas du tout tenu compte de ces effets, et d'avoir par conséquent, laissé naître de nombreuses erreurs qui conduisent obligatoirement à un grand chaos et finalement à un total effondrement!

Cette Loi fut ressentie intuitivement par tous les êtres humains, pourtant, ce qui dépasse le savoir purement matériel, ce qui n'est pas directement en relation étroite avec la possibilité terrestre d'acquérir des biens, cela, les êtres humains le considèrent de façon beaucoup trop superficielle et secondaire. C'est ainsi que, par là, le plus important pour servir de base à une vie terrestre s'élevant harmonieusement ne fut jamais reconnu, et encore bien moins tissé par une juste élaboration dans la matière dense, donc dans la vie de tous les jours! Or il faut que cela soit tissé dans la vie de cette Terre, sinon jamais l'harmonie ne peut naître aussi longtemps qu'une seule Loi Originelle de la Création demeure incomprise par les êtres humains et se trouve de ce fait gravement déformée ou exclue de la vie dans la matière dense.

Tous les anciens peuples avaient déjà établi des distinctions entre les différentes conditions sociales ou les niveaux de culture parce qu'ils en avaient inconsciemment reconnu la nécessité, encore bien mieux qu'aujourd'hui.

Regardez donc autour de vous! Là où d'une manière ou d'une autre se réunissent seulement quelques êtres humains, la Loi se manifeste très rapidement et avec certitude sous une forme dont l'aspect répond toujours au libre vouloir de ces esprits humains, car le vouloir de l'esprit a effectivement la capacité d'imprimer son sceau, à toutes les formes, peu importe que ce vouloir se manifeste de manière pleinement consciente ou de façon inconsciente. De ce fait, la forme portera sur elle, constamment et visiblement la marque de la maturité ou de l'immaturité de l'esprit.

Que cinq personnes ou même seulement trois se réunissent d'une quelconque façon, que ce soit pour un travail ou la distraction, très vite la Loi d'attraction des affinités y formera deux groupes, ne serait-ce que pour bavarder ou échanger leurs opinions. Il faut bien qu'une telle chose, qui se répète depuis des millions d'années déjà, laisse présumer une raison plus profonde que celle d'une manière de faire habituelle.

Or, même de ce fait qui saute aux yeux, on ne tira que des conclusions tout à fait superficielles et même frivoles par rapport au sérieux du sujet; des conclusions trop limitées, parce que formées par l'intellect qui ne peut toujours saisir que les ultimes et grossières ramifications des véritables effets, mais qui n'est jamais capable de porter sa compréhension au-delà de la matière puisqu'il n'a lui-même son origine que dans la matière dense. Et c'est précisément dans cet l'Au-delà de la matière que réside l'origine de toute force et de toutes les vibrations qui, sans dévier, traversent tous les genres de la Création.

Ainsi donc, partant de cette observation, quoi que l'intellect ait réalisé comme forme ici sur Terre, il y manque la véritable vie, la mobilité! Cela devient faux et malsain par suite de la rigidité du système de matière dense qui naquit avec chaque institution et qui comprima tout élément vivant en formes mortes.

Il en va dès lors de l'être humain comme d'une plante arrachée à son sol originel et qui ne peut plus prospérer dans le sol nouvellement offert, parce que celui-ci ne correspond plus à son genre. Elle s'étiole inévitablement, alors que dans un sol approprié elle aurait pleinement fleuri et pu porter des fruits en abondance pour le profit de son entourage dans la Création et pour elle-même en y trouvant la joie la plus pure, et aussi pour la constante transposition de la Force.

Dans cette grande faute réside en permanence le germe de l'effondrement.

Avec l'expression «esprit de castes», personne n'a besoin de désigner un peuple bien déterminé; car tous les peuples l'ont possédé! Il doit se développer là où se trouvent des êtres humains, mais il apparaîtra toujours sous des formes fausses, aussi longtemps que les Lois dans la Création demeureront inconnues, comme ce fut le cas jusqu'à présent.

Et ces formes fausses devaient nécessairement engendrer l'envie et la haine, le besoin impétueux de renverser ce qui existe. Conformément aux Lois, ce besoin inconscient a grandi jusqu'à devenir une vague funeste, dont l'apogée apportera l'effondrement lors de la clôture du cycle de l'Événement cosmique, car il ne pouvait en être autrement.

C’est en cela que ce qui est faux dans la construction actuelle de la vie commune des êtres humains sur Terreapparaît comme fruit et indique tous les points où les Lois Originelles de la Création n'ont pas été observées ou ont été même sciemment déformées. Il fallait qu'arrivent les répercussions, car la Lumière qui fait maintenant irruption pousse aussi tout le faux jusqu'à son paroxysme afin que, s'écroulant de lui-même dans une hypermaturité, il offre maintenant le terrain pour la nouvelle édification selon la Volonté de Dieu, Volonté qui fut ancrée dans les Lois de cette Création dès l'origine déjà, et qui ne peut sans conséquences fâcheuses être déformée ou étouffée.

C'est la récolte de toute la semence qui, depuis le début de l'activité humaine, fut répandue par son vouloir. La récolte de tout le juste comme aussi de tout le faux, peu importe si ce faux naquit jadis de la méchanceté ou seulement de l'ignorance des Lois Divines dans la Création. Tout vient à fleurir par la Force accrue de la Lumière, et doit montrer ouvertement ses fruits, des fruits qui désormais, pendant ce Jugement Dernier, doivent être acceptés comme salaire et châtiment, par leurs auteurs, leurs adhérents, et même par ceux qui suivent comme des moutons, dans le reflux du choc en retour!

Les inimitiés et scissions déplorables des nombreux partis ne sont pas les conséquences d'une fausse organisation de l'État, mais uniquement la conséquence de la fausse répartition des classes qui par sa rigidité et sa déformation ne put jamais faire naître l'harmonie dans l'humanité de cette Terre.

Ajoutez encore à cela la Loi Originelle de l'indispensable mouvement dans la Création, alors vous reconnaîtrez que la classe moyenne, aisée et paisible, ait dû en supporter les plus grands dommages. Ce n'était que l'effet de l'indispensable Loi Originelle du mouvement!

L'aisance va de pair avec la présomption et la paresse d'esprit; toutes deux entravent le mouvement spirituel comme le font le prestige et la puissance, ce qui n'entraîne que trop facilement l'orgueil que l'on rencontrait fréquemment dans les classes supérieures. Tout cela entrave, ralentit le mouvement spirituel et stimule en même temps le travail de l'intellect.

Or, le travail de l'intellect n'implique pas simultanément le mouvement spirituel! Il réside là, une grande différence.

Par contre, l'envie et la haine des couches inférieures ont une incidence bien plus profonde. Dans leur ardeur, elles touchent l'intuition et par là même, l'esprit. Elles intensifient ainsi le mouvement spirituel, même lorsque ces humains comptent physiquement parmi les fainéants!

Cependant, puisque le mouvement poussé jusqu'à la fébrilité contrevient à la Loi Originelle de la Création de la même manière que le mouvement trop lent, il était obligatoire que la dysharmonie finisse par faire irruption, telles les vagues d'une mer démontée et cela, tout à fait conformément aux achèvements agissants et auto-actifs de la Loi Originelle! Il ne pouvait pas du tout en être autrement!

Ici, je parle intentionnellement des classes: supérieure, moyenne et inférieure de la société, parce que telle était la répartition fondamentale. Et c'est là que résida l'erreur. Ce n'est pas les unes au-dessus ou au-dessous des autres que doivent oeuvrer ces classes, nécessaires en-soi, mais les unes à côté des autres, chaque classe ayant sa pleine valeur, comme un genre qui est indispensable et qui doit mûrir dans la Création jusqu'à sa pleine floraison et sa fructification afin d'accomplir de grandes choses, les choses les plus grandes, sur la base propre à son genre tout à fait déterminé, base qui seule en donne la capacité et la force!

Considérez donc dans leur individualité les races de la Terre, vous, les êtres humains! Vous pourriez en apprendre beaucoup. C'est à l'intérieur d'elle-même que chaque race peut s'ennoblir, mûrir, devenir grande et forte, par contre, par le mélange de deux races, seuls sont transmis les insuffisances, les faiblesses et les défauts de ces deux races, et il en résulte dans leurs fruits, à quelques exceptions près, une augmentation démesurée de tous les défauts. Rarement quelque chose de bon!

Prenez cela comme un avertissement de la Création, agissez en conséquence ici-bas sur Terre dans votre vie matérielle de tous les jours. Vous portez ici sur Terre un vêtement de matière dense, le corps terrestre, dont il vous faut tenir compte; car c'est en lui que repose ici sur Terre la propagation de la race! Cela, ne l'oubliez jamais. Vous ne pouvez jamais contourner impunément ces Lois.

Or, vous êtes tous, ensemble, dépendants de la Terre. Chacun a le droit d'oeuvrer ici et de s'y épanouir. Non seulement le droit, mais aussi le devoir sacré! Cependant, non pas les uns au-dessous des autres, mais les uns à côté des autres. Considérez donc les sons. Chaque son est un tout en soi, il le demeure et ne se laisse pas mélanger. Et c'est seulement lorsqu'il se trouve à la juste place, à côté des sons de genres différents qu'il en résulte une harmonie qui a une bonne résonance. Déplacez les sons et essayez de les ordonner différemment, la conséquence en sera alors toujours et obligatoirement une dissonance dont l'effet peut s'accroître jusqu'à la sensation d'une douleur physique et devenir finalement insupportable.

Tirez-en un enseignement et comprenez! Mais ne prenez pas tout de nouveau par le mauvais bout!

Ce que vous avez tenté jusqu'à présent était contre l'harmonie des Lois Divines dans la Création; vous ne pouviez donc pas en attendre d'autres fruits que ceux que vous récoltez désormais et qui mûrissent pour vous! Jetez-les au feu et commencez de nouvelles semailles. C'est seulement à partir de la base que peut s'ensuivre un renouveau.

Agissez en conséquence; car vous ne pouvez pas déformer une seule des Lois Originelles de la Création sans en récolter obligatoirement de grands dommages. Apprenez les Lois et bâtissez ensuite en conséquence, ainsi vous trouverez aussi la paix, la joie et le bonheur!

Si l'on considère que finalement tout, mais absolument tout n'a été édifié que sur l'argent, la puissance terrestre et les valeurs de la Terre, alors la détresse actuelle n'a rien de surprenant et conditionne l'effondrement conformément aux Lois de la Création!

Il en va de cette chose comme de toutes les autres qui ne reposent pas sur les Lois Divines, Lesquelles sont si facilement reconnaissables dans les Lois Originelles de la Création.

À présent, tout doit être poussé à son dénouement définitif. Par exemple, fouettée par la Lumière qui faisait irruption dans les ténèbres de cette Terre, une guerre totale devait nécessairement résulter du fait des armements continuels effectués avec la pensée de la guerre. L'incitation en a été donnée uniquement par la pensée des humains, le vouloir des humains, la prudence et la peur des êtres humains. C'est ainsi que l'être humain introduisit dans la Création les formes qui poussées par le renforcement de la Lumière, se développèrent vigoureusement jusqu'à porter fleurs et fruits, c'est-à-dire, jusqu'à devenir des actes; des formes qui devaient croître, comme toutes les formes qui existent encore maintenant dans la Création, quel que soit leur genre.

Celles-ci doivent croître et de ce fait, sont soulevées par la Lumière et renforcées en vue d'exister si elles sont conformes aux Lois de cette Force de la Lumière; si au contraire, elles n'y sont pas conformes et ne peuvent par conséquent trouver la liaison avec Elle, alors dans leur prolifération, ces formes ne sont renforcées que pour se briser contre cette Force de la Lumière et s'y juger elles-mêmes. Ainsi, tout ce qui est faux, y compris ce qui souhaiterait volontiers encore se cacher, se développe jusqu'à s'anéantir aux yeux de tous dans son dénouement. Sous la pression de la Lumière, rien ne peut continuer de se dissimuler plus longtemps, tout doit surgir, doit venir au jour, doit montrer ses fruits dans l'action! Afin d'y être reconnu très exactement pour ce qu'il est réellement. Et tout cela, par soi-même.

Toute résistance est maintenant inutile, de même que les subtilités de l'intellect qui jusqu'à ce jour ont souvent pu faire leur preuve dans les ténèbres et la pénombre de cette grande confusion. La Lumière doit être partout! Selon les Lois Fondamentales et auto-actives de cette Création, Lois désormais puissamment renforcées. L'être humain avec son vouloir n'est plus rien dans le puissant engrenage, qui, pénétré de nouveau par la Force de Dieu, accélère ses effets afin que son assaut accomplisse l'épuration et s'y renouvelle!

À ce propos, ne parlez pas des suggestions de masses exercées par certains chefs, car elles n'existent pas dans ce sens-là. Le processus est tout autre. Par ses efforts, un chef ne peut conduire qu'à l'uniformisation des pensées. La Force motrice pour l'effervescence qui mène à l'action est uniquement apportée par les effets constamment auto-actifs des Lois Originelles de la Création! Mais à cause de leurs opinions arrêtées, les êtres humains considèrent malheureusement tout du mauvais côté, comme si la Force émanait d'un individu particulier ou d'une façon générale, de l'être humain. C'est cependant l'inverse qui est vrai! Toute Force vient d’en Haut!

Il ne pouvait donc maintenant pas résulter autre chose que des luttes de partis du genre le plus répugnant qui s'aggravent jusqu'à leur propre effondrement, parce que les partis, dans l'ignorance des Lois Originelles de la Création, se trouvent sur une base fausse et ne peuvent donc jamais conduire à l'harmonie. Comme bouquet de toute cette ivraie à l'intérieur des partis prospèrent les journaux qui, par leur provocant manque de conscience, empoisonnent par surcroît cette partie de l'humanité qui, sans penser à mal, veut poursuivre son chemin. Ces journaux cherchent la surenchère de manière effrénée parce que, sous la pression croissante de la Force de la Lumière, ils doivent désormais montrer tout le vide et toutes les fausses ambitions qu'ils cachent. Et ils le montrent! Ils se marquent du sceau qui leur revient, de ce sceau qu'ils ne peuvent plus ni changer, ni effacer lorsque vient pour les êtres humains l'heure de l'illumination par l'expérience personnelle, la connaissance personnelle!

Il n'y a dès lors aucun retour possible là où ils sont allés trop loin et de ce fait, ont ainsi eux-mêmes rendu un revirement impossible. C'est ainsi que là aussi leur propre faute amène la chute et l'auto destruction. Mais ensuite, lorsque selon les Lois Sacrées de cette Création, tous les partis, par l'intensification de leur action, se seront anéantis, la conséquence immédiate en sera la disparition du plus grand nombre de journaux, puisque ceux-ci n'auront alors plus rien à offrir à leurs lecteurs lorsque l'envie, la haine et l'inimitié auront fait éclater leurs bases; en effet, c'est seulement dans ce bourbier qu'ils pouvaient arriver à un tel épanouissement. Sur un bon terrain, la possibilité d'exister leur est enlevée.

Tout doit devenir nouveau! Même les Églises ne restent pas épargnées dans ce qui était faux en elles jusqu'à ce jour. Même là, tout poursuit désormais son cours, conformément aux Lois de la Création et rien ne peut plus l'arrêter: tout ce qui ne se trouve pas en harmonie avec les Lois de Dieu, Lois qui sont fermement ancrées dans la Création, et non dans les livres, tout cela doit venir au grand jour. En conséquence du genre de la semence, les fruits mûrissent maintenant à l'approche de la récolte lors de la clôture du cycle des événements de tout ce qui fut introduit et tissé dans la Création par les actions et le vouloir humain. Et cela équivaut au Jugement souvent promis et qui indique le commencement d'une époque nouvelle et plus agréable à Dieu!

Ils ont un goût amer les fruits que l'activité des êtres humains a cultivés dans la Création et que l'humanité doit maintenant manger, même si elle s'y empoisonne et en périt! Elle s'est trop longtemps cabrée contre toute reconnaissance, parce que celle-ci n'était pas conforme aux idées qu'elle s'en faisait jusqu'ici.

Cependant, tout doit d'abord devenir nouveau avant que l'ascension puisse commencer, comme les prophéties l'ont annoncé depuis longtemps déjà et que le Fils de Dieu avait Lui aussi expliqué jadis. Cela signifie aussi que tout était faux.

Mais dans leur paresse d'esprit, tous les êtres humains continuent toujours de passer à côté de cette réalité objective, même ceux qui ont souvent ces prophéties à la bouche. Ils les connaissent, pourtant ils n'y font pas attention avec le sérieux qu'exigerait leur propre salut!

Malheureusement, tout est toujours compris et interprété de telle façon que cela corresponde aux désirs égoïstes ou même commodes de chacun en particulier. Et ce qui ne lui convient pas ou ce qu'il ne comprend pas facilement, il le refuse la plupart du temps, ou ne le prend pas du tout en considération parce que pour l'instant, cela lui est plus commode de cette façon.

Cela ne suffit pas encore que la faillite de toutes les Églises ait dû faire apparaître si distinctement pendant la guerre mondiale, combien réellement peu vivants étaient leurs enseignements chez les croyants! Ces enseignements restèrent entièrement lettre morte et uniquement une forme extérieure au lieu de faire leurs preuves, pour une fois, à cette occasion. Cependant, la faillite ne vint pas des croyants, mais des interprétations de la Parole donnée jusqu'à ce jour, interprétations auxquelles manquait toute la chaleur vivante d'une véritable conviction! C'est pourquoi elles ne pouvaient éveiller aucune conviction.

Ce n'est que là où la conviction vit que la Parole devient action et qu'Elle donne aux êtres humains un soutien réellement solide! Or, l'époque de la guerre et de ses conséquences fut d'abord pour tous les dogmes l'époque de leur maturation jusqu'à l'épanouissement. Les fruits qui permettront de reconnaître exactement le véritable genre de la semence doivent maintenant se montrer! Avec la détresse croissante, les églises et les temples, toutes les maisons de Dieu, quel que soit leur genre, se rempliront de leurs croyants et adhérents, qui espèrent y trouver l'aide dans la forme où elle leur est enseignée. À cette occasion, tous les êtres humains expérimenteront alors par leur propre expérience vécue ce qu'il y avait d'authentique dans l'enseignement reçu jusqu'ici et ce qu'il y a encore de faux. Tout ce qui est authentique, de même que tout ce qui est faux devra se révéler afin que cela soit clair aux yeux de chacun, et par le réveil dû à l'expérience vécue, tout le faux s'effondrera rapidement pour ne plus jamais pouvoir se relever. C'est seulement dans l'expérience vécue que l'être humain apprend le discernement! Aussi longtemps qu'il lui manque la conviction née de l'expérience vécue, il reste dans une croyance aveugle et passive qui n'apporte aucun profit à son esprit, mais au contraire l'endort et le paralyse.

Allez, vous, êtres humains, et expérimentez, car vous ne pouvez plus parvenir à la reconnaissance de la Vérité Divine par le mouvement de votre esprit puisque vous en avez continuellement maintenu fermés les accès.

Ainsi, le dicton volontiers cité et faussement interprété jusqu'à ce jour, sombrera rapidement si vous voulez continuer à vous consoler, selon votre opinion, par des paroles comme: «Devant Dieu tous les êtres humains sont égaux!»

Le dicton est certes juste en soi, mais son interprétation actuelle est fausse! Ici encore, les Lois Divines dans la Création n'admettent pas du tout une interprétation aussi commode.

Il est juste en effet que devant Dieu tous les êtres humains soient égaux, quel que soit ce qui est déjà derrière eux. Mais se tenir devant Dieu, donc parvenir jusqu'aux Marches de Son Trône, cela n'est possible qu'à peu d'êtres humains. Cependant, avec sa superficialité habituelle, l'être humain de la Terre ne pense pas à ce fait si grave, il cherche au contraire à se persuader que, dans le domaine de l'esprit, une égalité absolue règne devant Dieu. L'indication explicite «Devant Dieu», il ne cherche pas à la considérer plus avant. L'être humain passe tranquillement devant et se cramponne uniquement à l'expression «égalité» contenue dans la phrase.

Cependant, mis à part le fait que dans cette égalité devant Dieu se trouve aussi une indication sur la futilité des honneurs terrestres face à toutes les Lois de Dieu, Lois qui ne font aucune différence lors du passage d'un esprit humain terrestre vers le Monde de matière fine, peu importe qu'il ait été sur Terre, mendiant ou roi, prêtre ou pape; il n'est devant Dieu rien de plus qu'un esprit humain qui doit lui-même répondre de chacune de ses pensées, de ses paroles et de ces actions, donc, ce fait mis à part, il réside dans ces paroles un sens encore plus élevé.

Devant Dieu signifie être devant les Marches du Trône de Dieu, donc dans le Royaume Spirituel, le Paradis, qui se trouve sous les Marches du Trône. C'est ce qu'il y a de plus important dans la phrase, mais l'être humain n'y porte pas attention. C'est le plus difficile, parce qu'un esprit humain dans la Création ne parvient devant Dieu que lorsqu'il est dégagé de toutes ses fautes et de tout le faux qui l'alourdissaient dans la Création. Tout, y compris le dernier grain de poussière! Auparavant, il ne peut pas «se tenir devant Dieu»!

Malgré cela, il ne verra jamais Dieu; car cela, il ne le peut pas. Même de l'endroit qui est appelé «au Pied de Son Trône», le fossé est encore gigantesque. Jamais un esprit humain ne peut le franchir. L'être humain doit donc se contenter de ce qu'il a, cela est déjà incommensurablement grand et il en utilise réellement à peine la plus petite partie!

Mais les esprits humains, ici sur Terre, de même que tous ceux qui se trouvent dans la Création, ne sont pas d'égale valeur devant Dieu! Une telle conception est une erreur funeste. Il faut que l'être humain ait tout d'abord atteint une maturité et une pureté telles qu'il puisse subsister ou se tenir devant Dieu, alors seulement il peut dire qu'il doit être considéré comme l'égal de ceux qui se tiennent en même temps devant Dieu. Ce qui se trouve derrière lui est alors indifférent, puisqu'il ne peut pas se tenir devant Dieu avant que ne soit effacé, racheté, tout ce qui auparavant était encore faux en lui, qu'il s'agisse de conceptions ou d'actes. Cela est expié et racheté dès l'instant où il se tient devant les Marches du Trône; car avant, il ne peut y parvenir. Ni par la ruse ni par la violence; car les Lois dans la Création ne l'admettent pas.

Mais, une fois qu'il se tient là, même s'il a commis auparavant les fautes les plus graves, il est absolument semblable aux autres esprits humains, comme s'il n'y avait jamais eu de faux en lui! Ceci vaut également, ici sur Terre, selon la Volonté de Dieu, cependant les êtres humains n'en tiennent aucun compte dans les lois qu'ils se sont eux-mêmes données; en les établissant, ils ne s'appuient pas sur la Volonté de Dieu, mais attendent au contraire de Dieu Lui-même toujours plus que ce qu'ils sont disposés à donner eux-mêmes à leurs prochains! Cela, le Christ l'a déjà dit d'une façon suffisamment précise dans sa parabole du serviteur infidèle.

Toutes les paroles vides prononcées depuis lors se révèlent désormais au grand jour par la Force de la Lumière! Et c'est ainsi qu'en résulte automatiquement l'élimination de tout ce qui était malade jusqu'alors et que survient la guérison. Même le faux est rappelé à la vie et doit montrer ses fruits à l'humanité entière! Afin qu'elle reconnaisse son erreur. La Colère du Dieu Tout-Puissant laisse le mal se déchirer lui-même! Cependant, seule l'inobservance des Lois Divines permit à de telles excroissances et à des fruits aussi mauvais de venir à maturité, pour vous obliger maintenant à les subir, à les goûter afin de vous en libérer ou en périr!

Lorsque ces maux se seront éliminés d'eux-mêmes, alors les êtres humains reconnaîtront peu à peu combien ils ont en réalité souffert de ce poison. C'est alors seulement que, libérés, ils reprendront leur souffle dans l'air frais que les tempêtes purificatrices les plus violentes auront produit.

Mais aujourd'hui nous n'en sommes pas encore là. Dans tous les domaines règne encore la peur. Certes, l'humanité ne veut pas encore se l'avouer, mais malgré cela elle agit dans cette peur; car déjà la haine se manifeste! Or, la véritable origine de la haine est la peur! Ce que l'on attaque par haine, on le craint aussi, dans tous les cas. Telle est l'habitude des êtres humains de la Terre.

C'est uniquement de la peur que naît la haine véritable. Jamais de la colère ni de l'indignation, laquelle, à son tour, engendre la Sainte Colère. La haine ne peut pas non plus naître du mépris ou du dégoût.

Et puisque la peur se manifeste déjà par la haine, alors la fin n'est plus loin; car cette peur naît maintenant dans les êtres humains de la Terre devant la pression de la Lumière à Laquelle ils ne peuvent échapper par les habituelles et traditionnelles subtilités de l'intellect qui, pour la première fois depuis des millénaires est défaillant, parce qu'impuissant en face de la Vivante et Toute-Puissante Volonté de Dieu!

Tous les événements que je vous explique englobent la totalité de l'humanité. C'est pourquoi ne pensez pas à la manière humaine que maintenant tout puisse être liquidé en quelques jours, quelques semaines ou quelques lunes. C'est un combat qui dure déjà depuis des années, dont la fin cependant, marquée par la Victoire absolue de la Lumière, est tissée dans les Lois Originelles de la Création!

Êtres humains, réveillez-vous par l'expérience vécue, afin que vous ne deviez pas vous y perdre! Car bientôt doit désormais naître une humanité qui vibrera en initiée dans les Lois Originelles de la Création afin que le malheur, conséquence d'une vie fausse, demeure détourné et que seules la paix et la joie puissent régner sur ce plan terrestre. Pour votre salut, à la Gloire de Dieu!

Abdruschin