Serviteurs de Dieu -----------

C’est sans aucun fondement que beaucoup d’êtres humains ont admis jusqu’ici que les serviteurs des églises, des temples et de façon générale, de toutes les pratiques religieuses sont considérés comme des serviteurs de Dieu.

Cette notion fut jadis semée, aux époques des origines et de l’édification des cultes en tous genres, par les serviteurs de ces cultes eux-mêmes, qui cherchaient ainsi à s’arroger une considération que personnellement ils auraient pu difficilement acquérir. Et cette notion fut maintenue sans que personne n’ait jamais cherché à y reconnaître que cela comportait des dommages pour l’humanité au lieu d’avantages, et ce qui est le plus important, une méconnaissance de Dieu!

Un être humain qui séjourne dans la Création avec un esprit éveillé et ne ferme point son âme aux fines vibrations de l’intuition ne peut jamais reconnaître comme la Vérité que l’on puisse réellement servir le grand Dieu vivant par la pratique de cultes, par la mendicité que les êtres humains appellent «prière», ou bien par des mortifications! Ainsi, vous ne donnez rien à votre Dieu! De cette façon, vous ne Lui offrez rien en contrepartie! Quel but visez-vous donc en réalité? À cette question, vous ne saurez répondre lorsque vous vous tiendrez devant le Tribunal de Dieu. Vous devrez demeurer muets, car tout cela, vous ne l’avez fait que pour vous! Pour votre apaisement intérieur et pour votre élévation ou bien par désespoir, par détresse.

Je vous le dis: seul l’être humain qui agit correctement dans la Création de son Dieu, qui se reconnaît lui-même comme une partie de la Création et vit en fonction de cela, celui-là, est le vrai serviteur de Dieu, peu importe le genre d’activité qu’il exerce pour assurer les besoins de sa vie terrestre. Il s’efforcera toujours, en tant que partie de la Création, de se conformer aux Lois qui y agissent de façon promotrice. Ainsi fait-il progresser la Création Elle-même et sert-il son Dieu de la seule juste manière, parce que la juste insertion ne peut faire naître que bonheur, joie et évolution continuelle!

Mais pour cela, il doit évidemment apprendre à connaître la Création.

Et ceci est l’unique chose dont vous avez besoin! Reconnaître la Volonté de Dieu qui repose dans la Création et y exerce constamment et auto-activement Son Activité. Mais c'est précisément ce dont, jusqu'à présent, vous ne vous êtes encore jamais préoccupés de la juste manière. Et pourtant, il n'en va pas autrement de vous tous, vous vous trouvez comme dans un grandiose mécanisme, dans lequel vous devez vous y mouvoir sans jamais pouvoir y changer ou y améliorer quoi que ce soit.

Mais si vous n’y êtes pas engagés et si vous n’y avancez pas correctement,alors le danger vous menace de partout; vous devez vous y heurter, vous pourrez aussi chuter et être déchiquetés. Exactement comme dans une gigantesque salle des machines où d’innombrables courroies de transmission courent pêle-mêle en un mouvement continu, brouillant le regard, et menaçant gravement l’inexpérimenté à chaque pas, tandis qu’elles ne font que servir et porter profit à l’initié! Il n’en va pas autrement pour l’être humain dans la Création!

Apprenez enfin à en connaître exactement le mécanisme; vous pourrez et devrez alors le mettre à profit pour votre bonheur! Mais, pour cela, vous devez d’abord être apprenti comme en toute chose! La plus grande de toutes les oeuvres, cette Création, n’y fait pas exception au contraire, il en est exactement comme pour les œuvres humaines. L’automobile n’apporte de joies qu’à l’initié. Mais, à celui qui ne sait pas la conduire, elle apporte la mort!

Et pourtant, c’est par milliers qu’à petite échelle vous avez devant vous des exemples! Pourquoi n’en avez-vous encore jamais rien appris?

Tout cela est pourtant si simple et naturel à reconnaître! Mais, précisément ici, vous vous tenez comme devant un mur! Hébétés, indifférents, avec un entêtement qui n’est pas explicable. Pourtant, il s’agit après tout de votre vie, votre existence entière, précisément en ce point.

Seul le constructeur peut lui-même vous expliquer un mécanisme ou bien celui qu’il a lui-même formé à cet effet! Ainsi en est-il sur Terre et pas autrement dans la Création! Or, précisément en ce qui concerne Celle-ci, les êtres humains, qui ne sont eux-mêmes qu'une partie de la Création, veulent par eux-mêmes tout mieux savoir que le Maître; ils refusent toute instruction leur expliquant l'utilisation du mécanisme, veulent eux-mêmes enseigner les Lois Fondamentales qu'ils ne cherchent à établir que par la seule observation superficielle de très faibles terminaisons du grand Tout, du Réel en se fermant depuis toujours au pressentiment de Son Existence; il ne peut donc jamais être question d'un Savoir.

Et pourtant, la possibilité d’une Connaissance vous fut déjà offerte, plusieurs fois avec amour, d’abord avec des Indications incisives à travers les Lois que Moïse put transmettre, ensuite par le Fils de Dieu Lui-même qui chercha à vous La donner dans Ses Paraboles et Ses Images.

Cependant, le Contenu n’en fut pas reconnu, il fut au contraire gravement altéré, obscurci et déformé par la présomption de l’être humain de tout vouloir mieux savoir.

Maintenant, pour la troisième et dernière fois l’occasion vous est de nouveau offerte, grâce au Message du Graal, de voir clairement les Lois de Dieu dans la Création, afin que les êtres humains puissent devenir de vrais serviteurs de Dieu, pleinement conscients, par l’action joyeuse et gaie comme l’exige le vrai service de Dieu!

La joie peut exister dans toute la Création, de même que le bonheur. La détresse et les soucis, la maladie et le crime, vous les créez tout seuls, vous, les êtres humains, parce que vous n’avez pas voulu reconnaître jusqu’ici où repose la Puissance énorme qui vous fut donnée en partage sur le chemin à travers tous les mondes que vous devez parcourir tous ensemble, à votre propre demande, pour votre évolution.

Vous n’avez qu’à vous intégrer correctement, alors la Force vous apportera obligatoirement des jours ensoleillés et le bonheur! Mais tels que vous êtes, vous vous tenez désemparés et petits dans les rouages universels. Pourtant, avec de grands mots, vous continuez à fanfaronner sur vous-mêmes et sur votre savoir, jusqu’à ce que finalement vous soyez contraints de sombrer à cause de ces fautes, qui sont les vôtres, et qui ne sont nées que de votre ignorance et de votre refus d'apprendre.

Éveillez-vous enfin! Devenez d’abord des apprentis afin de recevoir le Savoir, sinon vous ne l’obtiendrez jamais.

Vous êtes, oui, à présent, face au Créateur bien moins qu’un insecte. Celui-ci accomplit fidèlement le but qu’il doit accomplir, tandis que vous, en tant qu’esprits humains, vous faillissez! Vous faillissez par votre vaniteux vouloir-savoir, qui n’est pas un Savoir! Les écoles que vous avez érigées sont édifiées sur ce faux savoir, elles sont des chaînes qui vous maintiennent attachés, étouffant dès le début toute tentative d’ascension spirituelle parce que ceux qui vous enseignent sont eux-mêmes incapables d’entreprendre cette ascension!

Remerciez le Seigneur de ce que la possibilité de poursuivre une existence aussi vide et ne causant que des dommages vous soit maintenant violemment retirée, autrement vous ne parviendriez jamais à reconnaître l’avilissement qui vous entoure partout aujourd’hui et qui doit vous faire paraître ridicules dans la Création entière, comme des poupées vides et grotesquement attifées, portant en elles des esprits endormis!

Abdruschin