Une loi nouvelle -----------

Je vous donne une Loi nouvelle! Une Loi nouvelle qui contient en elle toute l'ancienne, Loi à partir de laquelle l'édification du nouvel être humain doit se faire, afin que ses œuvres aussi deviennent nouvelles, ainsi qu'il a été promis.

Elle provient du Commandement que je vous ai donné et que les adeptes du Graal doivent tous prendre pour base de leurs pérégrinations à travers la Création, afin qu'ils demeurent aussi sur Terre, libres de karma, et qu'ils ne nouent pas de fils qui les retiennent en bas et qui ancrent leurs esprits dans la matière dense.

Je vous disais: «Vous êtes autorisés sur votre demande à parcourir les Créations en devenant autoconscients, mais vous ne devez pas, au cours de ce périple, infliger de peine à autrui pour réaliser un désir personnel

Il n'est rien dans la Création dont vous ne puissiez jouir dans le sens où la Création vous le donne, c'est-à-dire dans le but même pour lequel cela s'est développé. Cependant, vous ne connaissez pas le véritable but de tant de choses et vous faites souvent la faute de commettre de nombreuses exagérations qui doivent porter préjudice au lieu de porter profit. Ainsi, trop souvent, ces vouloirs «goûter à tout», «apprendre à connaître» et «jouir de tout», s'intensifient et deviennent des penchants qui finalement vous retiennent dans leurs filets, asservissent rapidement votre libre arbitre de sorte, que vous devenez par votre propre vouloir, des valets au lieu des maîtres.

Ne vous laissez jamais assujettir par la jouissance, mais prenez seulement ce qui est nécessaire dans la vie terrestre, pour l'entretien et le développement des biens qui vous sont confiés. Par l'excès vous entravez toute évolution qu'il s'agisse en cela du corps ou de l'âme. Par l'excès, tout autant que par l'omission ou par l'insuffisance, vous perturbez le grand devenir voulu de Dieu! Tout ce que, avec le meilleur vouloir vous voulez alors opposer à ces fautes pour compenser, pour réparer, ne demeure que rapiéçage, laissant apparentes des reprises qui gâchent l'aspect et qui ne peuvent jamais apparaître comme une oeuvre homogène et intacte.

C'est aussi pourquoi le travail des appelés dans le Service du Saint Graal ne doit pas consister à réparer les anciennes fautes commises jusqu'ici par cette humanité, mais il faut au contraire que toutes leurs actions et toutes leurs pensées intuitives soient orientées de façon à construire, à partir de la base, d'une manière complètement nouvelle.

Laissez l'ancien s'effondrer tranquillement puisque, selon la Volonté de Dieu, l'ancien ne doit pas être amélioré ou transformé, mais il faut que tout renaisse d'une manière nouvelle!

Dans l'Accomplissement de la Promesse qui dit: «Tout doit devenir nouveau.» il n'y a pas le sens de transformation, mais bien celui de nouvelle formation après l'effondrement de tout ce que l'esprit humain a déformé et empoisonné. Et puisqu'il n'est rien que l'être humain, dans sa présomption, n'ait encore touché et empoisonné, il faut que tout soit renversé pour qu'ensuite tout redevienne nouveau, pourtant, non pas selon le vouloir humain comme jusqu'à ce jour, mais selon la Volonté de Dieu qui n'a encore jamais été comprise par l'âme humaine corrompue par son vouloir personnel.

L'humanité a touché à tout ce que la Volonté de Dieu a créé, mais elle n'a pas reconnu ce qui aurait dû être la mission de chaque esprit humain. Elle a présomptueusement touché à tout, s'imaginant être le maître et ne faisant ainsi que déprécier et souiller toute pureté.

Que connaît au juste l'être humain de la notion de pureté! Que n'a-t-il déjà fait dans son impiété et sa mesquinerie de l'incommensurable majesté de la vraie pureté! Il a troublé cette notion, l'a faussée, l'a traînée dans la boue de ses désirs malpropres, dans lesquels il ne connaît plus l'intuition de son esprit et ne suit plus que les étroites limites du sentiment que son intellect a conçu, résultant de ses propres pensées. À l'avenir cependant, le sentiment doit redevenir pur!

Le sentiment est à l'intuition ce que l'intellect doit devenir pour l'esprit: un instrument pour l'activité durant l'existence dans la matière dense! Mais aujourd'hui, le sentiment est avili et rabaissé au niveau d'outil de l'intellect, et de ce fait, déshonoré. De même que l'esprit dont l'activité s'exprime par l'intuition fut déjà rabaissé et enchaîné par le péché originel que constitue la domination de l'intellect, de même le sentiment, plus grossier et produit par l'intellect triompha-t-il en même temps et inévitablement de la pureté de l'intuition spirituelle, opprimant celle-ci et la coupant de la possibilité d'une action salutaire dans la Création.

La première faute entraîna évidemment l'autre comme conséquence naturelle. C'est ainsi qu'aujourd'hui, en cela aussi, les êtres humains détiennent du plomb au lieu de l'or, sans le savoir, et ils prennent ce plomb pour de l'or, alors qu’ils ne connaissent absolument plus la pure intuition.

Mais de même que l'esprit doit être lié à l'intellect dans une juste répartition; l'esprit étant celui qui domine et dirige, et l'intellect, à titre d'outil, celui qui prépare le chemin et crée dans la nature des possibilités pour réaliser le vouloir de l'esprit; de même l'intuition doit-elle aussi agir simultanément en conduisant et en stimulant, tandis que le sentiment, obéissant à cette guidance, transpose l'activité dans la matière dense. Alors enfin, le sentiment aussi prendra très bientôt et rapidement une forme plus noble, et dans un élan vers les Hauteurs, il effacera vite le pitoyable effondrement des notions d'une morale qui ne put apparaître que sous l'actuelle domination du sentiment.

Si l'activité du sentiment est dirigée par l'intuition, alors il n'y a dans toute pensée et dans toute action que beauté, équilibre, ennoblissement. Jamais d'exigence, mais uniquement un désir sacré de donner; cela doit être pris à coeur en toute chose, aussi dans l'amour et dans le mariage.

Vous, les myopes, les bornés, vous considérez souvent comme purs des êtres humains qui, en réalité, selon les Lois de la Création, comptent parmi les plus réprouvés. Il est tant d'actes que, dans votre étroitesse de coeur, vous considérez sans plus comme impurs et qui pourtant rayonnent de pureté, tandis que d'autres que vous imaginez purs sont en réalité impurs.

La pureté de l'intuition élève mainte action à des Hauteurs pour vous insoupçonnées, alors que vous voulez salir cette pureté, ici encore, par des sarcasmes et du mépris. C'est pourquoi, rendez avant tout votre intuition enfin libre pour qu'elle puisse juger et peser le bien et le mal d'une manière juste; car autrement, vous vous égarez inévitablement!

Ne pensez pas non plus que vous avez «surmonté» telle ou telle chose en vous aussi longtemps que vous n'avez pas été exposés au danger de succomber à vos faiblesses et que vous n'en avez pas eu la possibilité, avec la certitude que personne ne le saura! Même la fuite dans la solitude n'apporte de vrai profit à personne; celle-ci est uniquement une preuve qu'un tel être humain se sent trop faible pour le combat, ou qu'il est fatigué, peut-être aussi qu'il a peur de lui-même, craignant de chuter si l'occasion se présente.

Être fort, c'est autre chose; cela se manifeste autrement. Celui qui est fort va son chemin au milieu de tous les dangers, inébranlable et imperturbable. On ne peut le renverser, il ne dévie pas lui-même, mais connaît et voit son but élevé; atteindre ce but lui est plus précieux que tout ce qui veut s'offrir à lui.

Que l'être humain devienne maintenant nouveau en tout, nouveau et fort en lui-même!

Pour ce nouveau devenir, je vous donne mon nouveau Commandement; car je veux édifier sur vous le nouveau Royaume sur Terre!

«Maintenant, ne causez plus aucun mal à votre prochain pour réaliser un désir personnel!»

Tout ce que contiennent ces mots, vous ne l'avez pas encore saisi. C'est le meilleur soutien pour un être humain qui chemine à travers les parties de la Création jusqu'au Paradis.

Pour cela, je vous donne encore le Conseil:

«Entretenez correctement les biens qui vous sont confiés sur Terre, biens parmi lesquels compte aussi le corps terrestre. Ne laissez jamais la jouissance devenir un penchant; alors, vous demeurez libres des chaînes qui vous retiennent.»

Ce devrait être une condition pour tous ceux qui aspirent sérieusement vers le Haut que le «tu» réciproque reste obligatoirement et rigoureusement sacré! Ce n'est que dans des cas exceptionnels qu'il peut être employé ou offert. Il en est autrement dans le monde de matière fine que l'on nomme «l'Au-delà». Les limites de la maturité des esprits y sont rigoureusement tracées et ne peuvent être franchies sans plus. C'est que vivent ensemble les véritables affinités selon la Loi de la Création et seul le genre semblable justifie le «tu».

Mais dans la matière dense, il faut que les limites soient d'abord tracées. Ici, le corps terrestre de matière dense rend possible une étroite proximité des esprits à tous les degrés de maturité, comme cela ne se produit nulle part sur les autres plans.

C'est pourquoi, tracez à l'avenir une limite dont vous ne pouvez certes pas, aujourd'hui, concevoir entièrement la nécessité et la grande importance.

Dans mon Message, j’ai déjà attiré une fois l'attention sur ce point, dans la conférence «Le baiser d'amitié». L'habitude empoisonnante de se dire réciproquement «tu», et ainsi de détruire et de dépasser une limite nécessaire dans la matière dense. Une limite qui vous garantit un soutien que vous n'êtes pas capables d'évaluer.

Ainsi pour chacun de ceux qui aspirent à la Lumière, il faut que cela devienne le Commandement, d'être économe lorsqu'il offre le «tu» familier à son prochain. Le mieux serait qu'il l'évite complètement.

Refusez-le s'il devait vous être offert, sauf en des cas où il s'agit d'une union sérieuse pour la vie terrestre, donc du mariage! Dans des années seulement vous reconnaîtrez quelle valeur réside dans ce Commandement. Je suis toujours saisi d'horreur chaque fois que j'entends ce «tu», car je connais la dépravation qui réside dans cette coutume. Pourtant, aucun être humain ne pressent cela. Avec ce «tu» allemand qui concrétise une notion toute particulière, chaque âme contracte une liaison qui est capable de subsister au-delà du tombeau terrestre!

Avec ce «tu» se nouent aussitôt des fils particuliers qui vont de l'un à l'autre et qui ne sont absolument pas inoffensifs. Des fils qui peuvent retenir des esprits vers le bas, même ceux qui auraient été capables de s'élever. Car il arrive rarement que se lient ainsi deux esprits qui ont la même maturité en toutes choses, donc qui spirituellement sont réellement au même niveau.

Et lorsque deux êtres qui se lient sont dissemblables, celui qui est le plus élevé est, selon la Loi, tiré vers le bas, mais celui qui est le plus bas ne s'élève jamais. Car dans la Création, seul le plus élevé peut descendre dans les plans inférieurs, mais jamais un esprit ne peut s'élever d'un seul pas de l'endroit où il se trouve!

Ainsi, lors d'une liaison étroite et volontaire entre deux esprits de maturité inégale, le plus élevé des deux doit descendre, ou alors, il est retenu par l'autre qui, dans sa maturité est resté loin derrière, et pend à lui comme un poids, du fait de cette liaison. Il n'est pas donné à chacun la force de conduire le moins évolué pour qu'il monte vers lui. Ce sont des exceptions avec lesquelles il n'est pas permis de compter. Et un détachement complet de deux êtres après une liaison volontaire n'est pas facile.

Il y a là une réalité dont l'être humain de la Terre n'a encore jamais mesuré le caractère redoutable! Insouciant, il passe au-dessus de ces abîmes pendant sa vie terrestre et sera entravé dans tous les cas, sans exception, dès qu'il transgresse la Loi! Souvent il est retenu comme l'est un nageur par d'invisibles lianes lorsqu'il plonge en des endroits qu'il ne connaît pas.

L'époque approche où vous serez libres de ce danger qui journellement, d'heure en heure, requiert sur Terre de nombreuses victimes. Vous serez libres par le Savoir! Mais alors les mariages aussi seront différents, de même que les amitiés et autres liaisons, qui d'ailleurs, portent toutes clairement en elles le nom de «lien». Ainsi cesseront toutes les querelles entre amis, les haines et les mésententes disparaîtront, tout deviendra harmonie la plus parfaite grâce à l'observance de cette Loi inconnue jusqu'à aujourd'hui.

Mais d'ici là, seul un nouveau Commandement terrestre peut vous aider: «Soyez prudents avec le “tu” familier!» Son observance vous protège de beaucoup de souffrances! Elle peut abréger une ascension spirituelle de milliers d'années! Ne l'oubliez jamais, même si aujourd'hui vous n'en comprenez rien. Je vous donne ainsi la meilleure arme pour éviter les lianes de matière dense.

Dans la matière dense vous avez besoin de plus de Commandements qu'il n'en est besoin dans les Mondes de matière fine où tous les esprits humains ne peuvent pas du tout faire autrement que de fréquenter ceux de même affinité, même si cette affinité comporte de nombreuses gradations et de ce fait, présente aussi des formes très variées.

En accomplissant ce Commandement, vous devenez désormais libres d'un lourd et inutile fardeau dont l'humanité se charge sans cesse.

Ne prenez pas, pour exemple, l'Au-delà qui est soumis à des Lois plus simples. D'ailleurs, les habitants de l'Au-delà, eux aussi, devront d’abord s’instruire durant la nouvelle époque qui est annoncée comme le millénaire promis. Ils ne sont pas plus avisés que vous-mêmes et ne savent seulement que ce qu'il leur est nécessaire de savoir pour leur plan. C'est pourquoi le lien des spirites devra encore être déchiré là où il n'apporte que le malheur par les incompréhensions et la stupide présomption, laquelle a déjà occasionné tant de fausses interprétations sur maintes choses précieuses, induisant ainsi les masses en erreur ou leur enlevant à présent la possibilité de reconnaître la Vérité et de L'accepter joyeusement.

Mais ne vous laissez pas déconcerter, mais respectez mon Commandement! Il est  pour votre aide sur la Terre et vous pourriez facilement en reconnaître la valeur maintenant déjà si vous observiez plus attentivement autour de vous! Néanmoins, vous ne devez pas maintenant abolir sans motifs ce qui est déjà existant. Cela n'apporterait aucune solution au problème. Ce serait la tentative d'une fausse et malsaine transformation. Mais, à partir d'aujourd'hui, vous devez désormais agir en ce domaine, différemment, non plus de façon aussi irréfléchie et insouciante. Vous devez édifier de manière complètement nouvelle. L'ancien s'écroule de lui-même.

Et si je vous dis encore:

«L'être humain ne doit jamais cohabiter avec un autre qu'il ne peut estimer», vous avez alors ce qu'il vous faut pour votre vie terrestre, pour demeurer libres de karma. Prenez cela comme principe sur votre chemin, vous tous qui voulez en vérité servir le Graal!

Cependant, pour pouvoir vous élever, il doit en plus de tout cela, exister en vous la nostalgie du pur et lumineux Royaume de Dieu! Cette ardente aspiration porte l'esprit vers les Hauteurs! C'est pourquoi, pensez constamment à Dieu et à Sa Volonté! Cependant ne vous en faites pas une image! Elle serait obligatoirement fausse puisque l'esprit humain ne peut saisir la notion de Dieu. C'est pourquoi  il lui est donné de comprendre la Volonté de Dieu, qu'il doit rechercher sincèrement et dans l'humilité. S'il comprend cette Volonté, alors il reconnaît Dieu! C'est le seul chemin qui conduise vers Lui.

Or, jusqu'à présent, l'être humain n'a pas pris la peine nécessaire pour saisir, de la juste manière, la Volonté de Dieu, pour La trouver, car il a toujours priorisé le vouloir humain! Celui-ci est issu de lui-même, en tant qu'incarnation de ses désirs humains et de son instinct de conservation, ce qui n'est pas en accord avec l'élan spontané et ascendant de toutes les Lois Originelles de la Création!

Trouvez donc le chemin vers la vraie Volonté de Dieu dans la Création, alors vous y reconnaîtrez Dieu!

Abdruschin