L'étoile de Bethléem -----------

La Lumière doit maintenant se lever ici sur Terre, comme cela aurait dû se produire jadis lorsque l'Étoile de la Promesse brilla durant trois nuits au-dessus d'une étable à Bethléem.

Mais en ce temps-là, la Lumière ne fut accueillie que par quelques-uns, et ceux qui les écoutèrent, La déformèrent et La défigurèrent très vite à la manière des êtres humains de la Terre, ils cherchèrent à remplacer ce qu'ils avaient oublié par des pensées personnelles et ne firent, de ce fait, que créer une confusion qui, aujourd'hui, doit passer pour une vérité intangible. De peur que tout ne s'écroule si le plus petit pilier ne se révélait faux, chaque Rayon de Lumière capable d'apporter la Connaissance est combattu, souillé et s'il n'est pas possible de faire autrement, on se contente de Le ridiculiser avec une méchanceté et une perfidie qui démontrent clairement à toute pensée lucide qu'elles résultent de la peur! Mais une pensée lucide est plutôt rare sur Terre, aujourd'hui.

Néanmoins, la Lumière de la vraie Connaissance doit enfin venir sur toute l'humanité!

Le temps est venu où tout le malsain inventé par le cerveau humain sera balayé de la Création afin qu'à l'avenir il ne puisse plus réprimer la révélation que la Vérité est différente de ces formes inconsistantes que la vantardise présomptueuse et le sens des affaires, l'imagination maladive et l'hypocrisie ont fait naître en un étouffant marécage de basses étroitesses, dans la soif de puissance et d'honneurs terrestres.

Malédiction maintenant, sur ceux qui, induisant en erreur des millions d'êtres humains, les asservirent à un point tel qu'aujourd'hui, à l'époque du Jugement, ils n'osent plus ouvrir les yeux à la Lumière, mais en aveugle diffament tout ce qui, à leurs oreilles, prend des résonances différentes de celles qu'ils ont entendues jusqu'à ce jour, au lieu d'écouter enfin et d'examiner en eux-mêmes si le nouveau ne s'approche pas davantage de leur compréhension que ce qu'ils ont appris jusqu'à présent, si leur intuition ne suscite pas la conviction que l'ancien ne peut plus subsister devant l'Appel au réveil de la Lumière, Appel qui les pénètre et qui va inévitablement renverser l'ancien puisqu'il repose sur des bases fausses!

Les oreilles sont bouchées et l'on veille anxieusement à ce qu'aucun courant d'air frais n'y pénètre et ceci, en fait, uniquement par paresse et par crainte que cet air frais uni à la guérison ne conditionne la vivacité de l'esprit, qui exige et impose l'effort personnel. Cela en opposition avec l'actuelle somnolence de l'esprit, apparemment si commode, qui a pour conséquence un sommeil lourd et permanent et qui laisse ainsi les mains libres aux ruses de l'intellect déformé et corrompu!

Mais il ne vous sert à rien de boucher vos oreilles à la Parole nouvelle, de fermer les yeux afin que la Lumière ne vous éblouisse pas et ne vous effraye pas! C'est de vive force que vous allez maintenant être arrachés à ce triste engourdissement! Vous serez transis devant la froide Lumière qui, impitoyablement, vous dépouillera de tous vos enveloppements trompeurs. Transis, car l'étincelle spirituelle en vous ne peut plus être enflammée pour s'unir de l'intérieur avec la Lumière afin de vous réchauffer. Il est trop tard pour cela! Et le trop tard apporte, dans l'engourdissement, la mort spirituelle!

Je lance la Lumière dans vos actions et vos pensées fausses, afin qu'Elle déchire les nombreux petits mantelets qui dissimulent par leur éclat chatoyant, pareil à de l'or en paillettes, ce qu'il y a, en vous, d'inauthentique et d'endormi. Il vous est évidemment bien facile de croire à l'incroyable, car pour cela, vous n'avez pas besoin de vous donner la peine de penser et d'examiner par vous-mêmes. Précisément, parce que l'incroyable ne peut résister à un examen basé sur les Lois Naturelles de Dieu, vous êtes obligés de croire simplement, sans vous préoccuper du comment ni du pourquoi, vous êtes obligés de croire aveuglément, et cela vous semble grand! Vous, qui dans cette façon  bien commode, vous imaginez être particulièrement croyants, vous ne faites que vous élever ainsi simplement au-dessus de tous les doutes et… vous vous sentez à l'aise, protégés, nobles, pieux et assurés de la félicité!

De cette façon, vous ne vous êtes cependant pas élevés au-dessus de tous les doutes, mais vous ne les avez que lâchement contournés! Vous étiez trop paresseux en esprit pour agir par vous-mêmes et préfériez la foi aveugle à une connaissance des événements naturels conformes aux Lois de la Volonté de Dieu. Et des fictions issues du cerveau humain vous y aidèrent. En effet, plus ce que vous devez croire est impossible, plus il devient commode d'y croire aveuglément, au pied de la lettre, car pour de telles choses il ne peut pas du tout en être autrement. Ici, le savoir et la conviction doivent être exclus. Seul l'impossible exige la foi aveugle, sans réserve; car tout ce qui est possible stimule immédiatement la réflexion personnelle. Là où est la Vérité, qui comporte toujours le naturel et la logique, s'établissent aussi d'elles-mêmes la réflexion et la compréhension intuitive. Cela ne cesse que lorsque le naturel n'existe plus, donc là où il n'y a pas de Vérité. Et ce n'est que par la compréhension intuitive que quelque chose peut devenir conviction, ce qui seule apporte des valeurs à l'esprit humain!

Ainsi se clôt maintenant avec toute chose dans le Jugement, le cycle qui se déclencha avec la Nuit Sacrée à Bethléem! Et cette clôture de cycle doit rejeter ce qu'il y a de faux dans les traditions et amener aussi la Victoire de la Vérité. Les ténèbres que l'humanité a créées seront dispersées par l'irruption de la Lumière!

Toutes les légendes qui, avec le temps, furent tissées autour de la vie de Jésus doivent tomber afin que celle-ci surgisse enfin pure, conforme aux Lois de Dieu, comme il était absolument impossible qu'il en aille autrement dans cette Création. Avec les cultes que vous avez vous-mêmes instaurés, vous avez jusqu'à présent renié avec une crédulité criminelle la Perfection du Créateur, votre Dieu.

C'est volontairement, consciemment, que vous L'y représentez imparfait dans Sa Volonté! J'en ai déjà parlé dans mon Message et vous pouvez vous tourner et vous retourner autant que vous voulez, aucune échappatoire ne peut vous protéger du fait d'avoir été trop paresseux pour y réfléchir par vous-mêmes. Vous n'honorez pas Dieu en croyant aveuglément à des choses qui sont incompatibles avec les Lois Originelles de la Création! Au contraire, si vous croyez à la Perfection du Créateur, vous devez savoir que rien ne peut arriver dans la Création qui ne soit exactement la conséquence logique des Lois immuables de Dieu. Ce n'est qu'ainsi que vous pouvez vraiment L'honorer.

Celui qui pense autrement doute par là de la Perfection du Créateur, de son Dieu! Car là où des changements ou même des améliorations sont encore possibles, il n'y a pas et il n'y a jamais eu de Perfection! L'évolution est quelque chose d'autre. Celle-ci est prévue et voulue dans cette Création. Mais elle doit absolument s'effectuer en tant que conséquence de l'activité des Lois déjà existantes. Et tout cela ne peut produire des faits comme ceux qui sont admis comme tout à fait évidents, notamment dans la vie du Christ!

Réveillez-vous enfin de vos rêves, devenez vrais en vous-mêmes! Qu'il vous soit dit encore une fois, qu'il est impossible, selon les Lois de la Création, qu'un corps humain terrestre puisse naître sans procréation préalable dans la matière dense, comme il est impossible qu'un corps de matière dense soit élevé, après sa mort terrestre, dans le Royaume de matière fine et encore bien moins dans celui de l'Essentialité ou même celui de l'Esprit! Et puisque Jésus devait naître sur cette Terre, cet Événement était également soumis à la Loi de Dieu agissant dans la matière dense, Celle de la procréation préalable.

Dieu aurait agi à l'encontre de Ses propres Lois, si la vie du Christ s'était déroulée telle que l'enseigne la tradition. Or cela, Il ne le peut pas parce qu'Il est Parfait depuis le Commencement, tout comme l'est Sa Volonté qui repose dans les Lois de la Création. Celui qui ose encore penser différemment doute de cette Perfection et finalement aussi de Dieu! Car Dieu sans la Perfection ne serait pas Dieu. Il n'y a aucune échappatoire! Nul esprit humain ne saurait ergoter sur cette simple évidence, même si par là les fondements de maintes conceptions admises jusqu'à présent devaient être ébranlés. Dans ce cas, il n'y a seulement qu'une alternative: tout ou rien. Là, un pont ne peut être jeté, car dans la Divinité, il ne peut y avoir aucune demi-mesure ni rien d'inachevé! Il en est de même pour tout ce qui concerne Dieu!

Jésus fut engendré physiquement, sinon une naissance terrestre n'aurait pas été possible.

Cette Étoile fut reconnue jadis comme l'Accomplissement des Promesses, mais seulement par quelques-uns, par Marie elle-même et Joseph qui, bouleversé, se cacha le visage.

Trois rois trouvèrent le chemin de l'étable et offrirent des présents terrestres, mais ensuite ils abandonnèrent sans protection l'Enfant auquel ils auraient dû aplanir le chemin sur Terre grâce à leurs richesses et leur puissance, afin qu'il ne Lui arrivât aucun mal dans l'Accomplissement de Sa Mission. Ils n'avaient pas entièrement reconnu l'éminent Appel bien qu'ils aient été éclairés pour pouvoir trouver l'Enfant.

L'inquiétude poussa Marie à s'éloigner de Nazareth et Joseph qui voyait sa souffrance silencieuse, sa nostalgie, accéda à son désir uniquement pour la rendre joyeuse. Il confia la direction de son atelier de charpentier à l'aîné de ses aides et partit avec Marie et l'Enfant pour un lointain pays. Le travail et les soucis quotidiens firent pâlir lentement chez tous les deux le souvenir de l'Étoile Rayonnante, d'autant plus que Jésus ne manifestait rien de remarquable durant Ses années de jeunesse, mais était comme tous les enfants, très naturel. Ce n'est qu'après son retour dans la ville natale que Joseph, qui avait toujours été le meilleur et le plus paternel des amis pour Jésus, alors qu'il se mourait, vit, durant ses derniers instants terrestres, au-dessus de Jésus resté seul à son chevet, la Couronne et la Colombe. Frémissant, il prononça ses dernières paroles: «Ainsi donc, Tu l'es tout de même!»

Jésus Lui-même n'en savait rien jusqu'à ce qu'Il se sentît poussé vers Jean, dont Il avait entendu dire qu'il donnait un sage enseignement et baptisait au bord du Jourdain.

Par cet acte physique du baptême, le début de Sa Mission fut fortement ancré dans la matière dense. Le bandeau tomba. À partir de cet instant, Jésus fut Lui-même conscient qu'Il devait apporter la Parole du Père à l'humanité de la Terre.

Sa Vie entière va se dérouler devant vous telle qu'elle fut en réalité, dépouillée de toutes les fantaisies nées des cerveaux humains! Avec la clôture du cycle des événements, elle est, dans le Jugement, révélée à tous dans la Victoire de la Vérité qui ne peut plus être obscurcie pour longtemps! Marie lutta intérieurement avec les doutes, qui se renforcèrent par les soucis maternels pour le Fils jusqu'à la douloureuse marche vers le Golgotha, sur le plan purement humain et non surnaturel. Ce n'est que là qu'elle parvint finalement à reconnaître la Mission de son Fils, et avec cette prise de conscience, elle trouva la foi.

Maintenant, pour le retour de l'Étoile et par la Grâce de Dieu, toute erreur doit être corrigée et doivent aussi être corrigées toutes les fautes de ceux qui ont jadis, non pas par entêtement ni par méchanceté, rendu le Chemin du Christ plus pénible et qui, à présent, pour la clôture du cycle, reconnaissent et cherchent à réparer leurs négligences et leurs erreurs. Dans cette volonté de réparer se lève pour eux, avec l'Étoile Rayonnante, la rédemption; délivrés, ils peuvent jubiler de gratitude envers Celui qui, dans Sa Sagesse et Sa Bonté, créa des Lois selon lesquelles les créatures doivent se juger et aussi se racheter.

Abdruschin