Le corps terrestre -----------

L'être humain porte son enveloppe terrestre, dont il a besoin dans la matière dense pour la maturation de son esprit, avec une indifférence et une incompréhension irresponsables. Aussi longtemps qu'il ne souffre pas, l'être humain néglige le cadeau qu'il reçut ainsi et ne pense absolument pas à donner au corps ce dont il a besoin, avant tout, ce qui lui est utile. Il tient uniquement compte de son corps lorsque, lui ayant nui, il en éprouve par conséquent une souffrance, ou encore lorsque celui-ci le gêne d'une façon quelconque dans son activité journalière, en s'adonnant à toutes sortes d'enfantillages ou de manies.

Certes, il consomme aliments et boissons, mais sans aucune réflexion et souvent avec excès, selon son bon plaisir du moment, sans se préoccuper du tout du fait qu'il nuit ainsi à son corps. Il ne vient à l'idée de personne de respecter soigneusement son corps tant que celui-ci ne lui cause pas de souffrances. Or, c'est précisément le respect du corps en bonne santé qui est d'une urgente nécessité.

L'être humain doit fournir au corps en bonne santé ce dont il a besoin, il doit observer cet instrument indispensable avec toute la sollicitude que l'on doit lui accorder en vue d'une juste activité dans cette matière dense. Il est donc l'objet le plus précieux que reçut chaque être humain pour son séjour terrestre.

Cependant, voyez la jeunesse qui grandit; avec quelle criminelle légèreté elle néglige le corps, le maltraitant par des surmenages de toutes sortes.

La faute principale ici encore, est de nouveau la conséquence de la culture de l'intellect dans une fausse direction. Vous pouvez le reconnaître facilement et nettement, si vous en avez le vouloir réel. Regardez donc les étudiants tels qu'ils sont aujourd'hui et tels qu'ils ont toujours été! Parmi les jeunes, ce sont les étudiants qui en majorité cultivent avant tout et d'une manière unilatérale l'intellect par leurs études. Avec quelle fierté ils ont chanté et chantent encore aujourd'hui leurs refrains sur les splendeurs de la vie estudiantine! Fièrement et en gonflant la poitrine! Même les seniors n'y unissent leurs voix que trop volontiers.

Mais si vous vous demandez sincèrement sur quoi repose cette fierté, vous devez alors examiner le contenu de ces chants pour en découvrir la raison. Pour tout être qui pense sainement, survient alors une profonde honte; car ces chants ne portent en eux que la gloire de l'ivresse et des amourettes, de l'oisiveté et du gaspillage de la meilleure période du devenir humain dans cette existence terrestre! C'est précisément l'époque où les êtres humains doivent prendre leur essor pour se réaliser dans cette Création et parvenir à la maturité d'esprit qui permet d'assumer le poste qu'un être humain en tant que tel doit remplir et accomplir dans la Création selon les Lois de son Créateur, de son Seigneur!

Les chants ne montrent que trop distinctement ce qui est considéré comme le plus beau et le plus idéal à une époque où il faudrait que l'être humain, rempli de gratitude et de joie, ressente comment son esprit est relié, par l'intermédiaire de son corps terrestre, à tout son environnement afin d'y agir pleinement conscient, et donc pleinement responsable devant son Créateur! C'est l'époque où chaque esprit, par les irradiations de sa sexualité, commence à émettre au loin son vouloir formateur, dans la matière dense et ses nombreuses gradations.

Mais ces chants ne sont que des cris d'insulte contre les Lois Originelles de la Création, auxquelles ils s'opposent jusqu'au dernier mot!

À l'opposé de la jeunesse estudiantine, il y a cette jeunesse qui ne fréquente pas les universités. Ici, vous trouvez toutes les bases appropriées à une utilisation juste, saine et naturelle du corps terrestre. En supposant toutefois que ces jeunes gens ne pratiquent aucun sport ni ne se tournent vers la politique! Car, là encore, cesse tout ce qui est raisonnable et sain.

Où que vous regardiez, quoi que vous recherchiez, vous êtes obligés de reconnaître que l'être humain ne sait encore rien des Lois de la Création.

L'être humain n'a aucun pressentiment de la responsabilité qu'il doit porter sans condition envers le corps terrestre qui lui est confié! Il ne voit pas non plus la valeur du corps terrestre en ce qui concerne sa place dans la Création, mais il maintient son regard exclusivement fixé sur cette Terre. Pourtant, l'importance de son corps terrestre ici, pour la Terre, ne compte que pour la plus petite partie!

Cette ignorance des Lois de la Création permit aux erreurs de s'infiltrer et en proliférant, portent préjudice à de nombreux humains. Elles pénètrent et contaminent tout!

C'est l'unique raison qui permit, jusqu’au sein même de toutes les églises actuelles, d'admettre l'opinion insensée selon laquelle la souffrance et la mort acceptées par sacrifice seraient, dans certaines circonstances, agréables à Dieu. Cette fausse conception s'est également profondément ancrée dans l'art; on y trouve en effet souvent la glorification de l'idée qu'un être humain puisse apporter «la rédemption» à autrui par un sacrifice volontaire ou une mort suscitée par amour!

Par cela, l'humanité ne fit que s'embrouiller encore davantage.

Or, la Loi de Dieu, dans sa Justice inébranlable, ne permet pas que l'un puisse intervenir pour la faute d'un autre. Cet acte ne fait uniquement que charger d'une faute celui qui se sacrifie car il abrège de force son existence terrestre. Il rejette ainsi le corps terrestre nécessaire à sa maturation, et qui lui est confié, comme un mouchoir inutile! À cela s'ajoute encore l'illusion de l'âme d'avoir ainsi accompli quelque chose de grand et d'agréable à Dieu. Celui qui se sacrifie de cette façon se rend doublement coupable par sa présomption de pouvoir libérer quelqu'un d'autre de ses péchés. En tant que grand pécheur devant le Seigneur, il aurait certes mieux fait d'implorer pour lui seul le pardon; car ainsi il présente son Dieu comme un Juge injuste, qui serait capable d'action arbitraire, permettant le marchandage avec Lui.

En réalité, cela est, en plus, un blasphème! Donc, une troisième faute pour une même action qui s'oppose absolument et complètement à toute intuition de justice.

C'est un orgueil personnel et non un pur amour qui produit de tels actes! Dans l'Au-delà, les âmes s'en rendront bien vite compte lorsqu'elles devront souffrir des conséquences qu'entraînent leurs actes. Quant à l'autre, il ne peut en aucune manière être secouru ainsi; de plus, s'il avait su et compté là-dessus, cela n'aurait fait qu'augmenter davantage son fardeau!

Il est regrettable que même de grands artistes aient, dans leurs œuvres, adhéré à cette funeste illusion de rédemption. Un artiste sensible devrait pourtant en être heurté parce que cela est antinaturel, contraire aux Lois et demeure totalement insoutenable.

La véritable Grandeur de Dieu s'en trouve amoindrie.

Une fois de plus, ce n'est que la présomption humaine qui ose attendre de l'incorruptible Justice Divine qu'Elle soit capable d'accepter un tel sacrifice! Ce faisant, l'être humain place son jugement terrestre plus haut dans l'exercice de la Justice, car à Celle-ci, une telle pensée ne vient pas!

En agissant ainsi, l'être humain manifeste du mépris et non de la gratitude pour ce corps terrestre qui lui fut confié en vue de sa maturation, cet instrument de matière dense qu'on ne peut ni assez respecter, ni garder assez propre et pur, car celui-ci est indispensable pour la vie terrestre.

C'est pourquoi, apprends à connaître le corps terrestre d'une manière juste, être humain, afin de pouvoir le traiter en conséquence! Ce n'est qu'alors que tu pourras l'utiliser correctement, le maîtriser comme l'instrument qu'il est, pour toi, sur cette Terre. La première conséquence de la véritable maîtrise de ton corps se manifeste dans la légèreté et la beauté des mouvements qui laissent entrevoir la force de l'esprit en harmonie avec son instrument.

Afin d'apprendre ici à discerner correctement, observez les êtres humains qui s'adonnent au sport de quelque genre qu'il soit. Vous reconnaîtrez vite que l'entraînement du corps, à lui tout seul, ne suffit pas pour produire la beauté des mouvements, car lorsque l'esprit ne vibre pas simultanément en une indispensable harmonie, l'unilatéralité s'installe. La démarche du sportif n'est, très souvent, rien moins que belle, son attitude rarement gracieuse. Le sportif est très loin de réellement dominer son corps!

Car la force vient uniquement de l'esprit! La vigueur vient du corps.

C'est ainsi qu'un pas pesant témoigne de lourdeur et non de force. Un corps soutenu et pénétré par la force de l'esprit a des mouvements souples et la démarche est légère et élastique, quel que soit son poids.

Un pas lourd chez un être humain témoigne toujours d'un manque d'une juste maîtrise de son corps par l'esprit. Or, c'est la maîtrise de l'esprit qui distingue un être humain des animaux! L'animal est, en ce domaine, soumis à d'autres Lois, parce que son âme provient de l'Essentialité. Mais l'animal accomplit ces Lois, vit dans l'harmonie du corps avec l'âme et, en ses mouvements, il témoigne toujours d'un genre de beauté bien déterminé, adapté à son corps. Malgré un poids du corps souvent énorme, il a une démarche légère contrairement à l'être humain!

Allez dans les jardins zoologiques! Observez-y les animaux et les êtres humains. Considérez-les bien attentivement. Les conséquences de l'absence d'harmonie entre l'âme et le corps doivent rapidement vous frapper chez tous les êtres humains, tandis que les animaux sont tout à fait naturels, à moins qu'une maladie quelconque ne les en empêche. Vous observerez vous-mêmes que l'être humain mène un genre de vie erroné et qu'il ne maîtrise pas son corps, qu'il ne vit pas correctement en celui-ci et qu'il est en totale dysharmonie avec lui.

Il en va de même de la nourriture et de l'entretien de ce corps. L'animal ne se gavera jamais de nourriture comme le font beaucoup d'êtres humains! Lorsqu'il n'éprouve plus la faim, il est rassasié, mais dans de nombreux cas l'être humain ne l'est que lorsqu'il ne peut plus rien absorber! Il y a là une grande différence qui fut provoquée, une fois de plus, par l'intellect cultivé à l'excès qui s'efforce d'étouffer le bon sens naturel.

De même, l'animal ne boit que pour étancher sa soif. L'être humain, par contre, cultive en lui des illusions de jouissance qui, dans l'excès, causent obligatoirement beaucoup de dommages au corps. Je ne fais ici que renvoyer de nouveau aux habitudes des beuveries dans les associations estudiantines, ainsi qu'au manque de sommeil qu'exige constamment cette fausse façon de vivre.

Il n'est pas besoin de donner là-dessus des explications plus étendues, car ces pratiques sont déjà suffisamment connues comme étant des plus insensées. Même l'être le plus bienveillant ou le plus borné ne peut affirmer en ce domaine que ces pratiques soient utiles ou qu'elles ne causent pas de dommages.

Les êtres humains qui cheminent sur les sentiers du Jardin zoologique pour y regarder les animaux montrent clairement qu'ils devraient apprendre des animaux la façon de se comporter avec leur corps terrestre dans la Création. «Cheminer», on ne peut par ailleurs déjà plus le dire; car ils sont peu nombreux ces visiteurs, que l'on voit «cheminer». Dans cette expression repose une notion de grâce et de naturelle maîtrise. Or, beaucoup d'êtres humains vont clopin-clopant ou marchent d'un pas lourd, tantôt vides de pensées, tantôt complètement absorbés, ou bien se hâtent nerveusement, confus et distraits. Il n'y a dans tout cela aucune trace de beauté. Vous voyez très nettement qu'ils ne prennent pas garde au mouvement de leur corps, mais que par leur façon fausse et unilatérale de penser, ils entravent son mouvement naturel. C'est l'effet d'une négligence datant déjà de la jeunesse. Mainte omission en ce domaine ne se manifeste que bien plus tard, mais alors sans restrictions. Les conséquences ne manqueront jamais.

Que de beauté réside déjà dans les mots «marcher», «cheminer»! À peine pressentez-vous encore l'éminente valeur qui y repose. Dans tout ce manque d'égards envers son corps terrestre, l'être humain témoigne de l'immaturité de son esprit! Un esprit mûr respectera toujours son corps comme l'instrument indispensable pour atteindre sa maturité sur Terre et n'en fera pas un usage insensé! Il le soignera comme cela lui est utile et non pas comme ses nerfs, souvent surexcités, l'exigent parfois par déformation des notions naturelles.

Là où la pure force de l'esprit pénètre entièrement le corps de matière dense et le maîtrise, là les mouvements doivent témoigner aussi de beauté, il ne peut en être autrement. Alors, les sens de matière dense seront entièrement pénétrés de beauté, de sorte qu'ils ennobliront tout ce qu'ils font; quoi que ce soit.

Beauté et grâce sont les expressions d'un esprit humain pur, cela dans toutes ses activités parmi lesquelles comptent aussi les mouvements du corps de matière dense.

Regardez autour de vous, oui, tout vous est montré! Si vous êtes vivants dans la Création, vous devez le reconnaître rapidement.

 Vous y découvrirez combien jusqu'ici, l'être humain a agi d'une manière impossible et comme il connaissait peu la Création, qui pour lui, reste inconditionnellement sa Demeure! Il y est né mais veut toujours s'en arracher, s'y placer au-dessus. Ce singulier vouloir ne lui permet jamais d'y devenir sûr, car ainsi, il n'apprend pas à La connaître.

Le corps terrestre de chaque être humain est, en toutes choses, étroitement lié au sol sur lequel il naquit! Conformément à la Loi de la Création pour toute la matière. Il doit en tenir compte en tout temps. Et c'est cela qu'il a rarement observé jusqu'ici. Il s'imagine être libre en ce domaine et il ne l'est pas! Il est aussi étroitement lié à son sol que l'est le corps d'un animal! Les deux genres de ces corps sont formés par l’Essentialité! L'être humain a observé avec précision tout ce qui se rapporte à l'animal, aussi le connaît-il. Mais il ne veut pas subordonner son corps sous les Lois, du même genre! Et cela est faux.

Le corps terrestre est lié à la partie de la Terre sur laquelle il est né! Il est étroitement lié aussi à tous les astres de cette partie bien déterminée et à toutes les irradiations qui en font partie. Et cela, de façon beaucoup plus étendue que vous ne pouvez le penser! Seule cette partie de la Terre donne au corps très exactement ce dont il a besoin pour s'épanouir convenablement et se maintenir en pleine vigueur. La Terre fournit aussi constamment et en temps opportun dans chacune de ses différentes zones particulières, tout ce dont ont besoin les corps de matière dense nés en cette zone bien déterminée! C'est pourquoi les plantes et les fruits exercent sur le corps humain une action beaucoup plus profitable et constructive à l'époque où la terre les produit!

Le corps a besoin de ce genre de nourriture à de telles époques, dans la zone où il naquit jadis et avec laquelle il demeure constamment lié.

Des fraises à l'époque des fraises, des pommes au moment de leur récolte et ainsi de suite! Il en va de même pour tous les fruits, pour toutes les herbes. C'est pourquoi les cures de plantes médicinales sont profitables à l'époque où les plantes sont en plein épanouissement. Et cela, même pour le corps en bonne santé!

L’Essentialité elle-même offre au corps terrestre une diversité constante dans la nourriture, conformément à ses besoins. Tout comme le soleil, la pluie et le vent demeurent ce qu'il y a de mieux pour une saine activité de la peau! La Création donne à l'être humain tout ce dont il a besoin pour son corps terrestre et elle le lui donne aussi dans une juste alternance et au bon moment!

Avec tous ses artifices, l'être humain ne peut jamais obtenir ce que la Création lui offre spontanément!

Faites-y donc bien attention! Sur cette Terre, le corps est étroitement lié à la zone où se trouve son lieu de naissance! Si habitant une zone étrangère, il veut quand même rester en bonne santé et maintenir sa pleine vigueur pour son activité terrestre, il faut que la base de l'alimentation de son corps soit uniquement celle de la zone où il est né. Avec précaution, il peut, certes, assurer une transition qui, pour un temps, rende possible sa pleine efficacité, mais jamais en permanence! Il lui faudra revenir de temps à autre sur le sol natal pour toujours y chercher de nouvelles forces! Malgré tout, il raccourcira quand même sa vie sur Terre!

Cela ne procède ni de l'arbitraire ni du hasard si les êtres humains de la Terre sont de tailles et de couleurs différentes.

Les Lois Originelles de la Création les placent d'Elles-mêmes à l'endroit bien déterminé, qui seul, sert à leur maturité terrestre! Elles les équipent aussi en conséquence.

L’Essentialité crée pour vous le corps terrestre et simultanément aussi la nourriture destinée à son entretien! Mais son action n'est homogène que dans la zone et le continent y correspondant! En cela, il n'en va pas autrement pour vous, êtres humains, que pour les plantes et les animaux; car vous aussi êtes un fruit de la Création, vous n'êtes qu'une créature qui est et demeure étroitement liée à la zone et aux irradiations de la partie de la Terre où elle est née.

C'est pourquoi, au cours des bouleversements qui se produisent déjà sur cette Terre, il faut que les corps terrestres aussi soient transformés, sinon ils ne peuvent subsister plus longtemps! Ils se transforment avec la modification de l'activité des essentiels! Cela entraîne aussi une modification des irradiations, donc du climat et de l'évolution dans les formes et le maintien de toute matière. Sous le nouveau Rayon de la Lumière! C'est pourquoi, observez et apprenez de chaque activité de la Création! Il est de votre devoir d'obéir aux Lois Originelles de la Création, si vous voulez acquérir ce qui vous est utile et qui sert votre ascension! Si toutefois vous voulez subsister dans l'avenir!

Abdruschin