Abandon de soi -----------

«Que Ta Volonté soit faite!» Les êtres humains qui croient en Dieu prononcent ces paroles avec résignation! Mais une certaine mélancolie vibre toujours dans leur voix ou se trouve dans leurs pensées, dans leurs intuitions. Ces paroles sont utilisées presque exclusivement là où est survenue une souffrance qui n’a pu être évitée, là où l’être humain reconnaît qu’il ne pouvait plus s’y opposer.

Alors, s’il est croyant, il s’écrie en un abandon passif: «Que Ta Volonté soit faite!»

Mais ce n’est pas l’humilité qui le fait parler ainsi, ces paroles veulent au contraire procurer un apaisement personnel face à une situation devant laquelle il fut impuissant.

Telle est l’origine de l'abandon de soi que l’être humain manifeste en pareil cas. Cependant, si la moindre possibilité lui était offerte d’y changer quelque chose, il ne se préoccuperait pas de la Volonté Divine, au contraire, cet abandon de soi prendrait bien vite cette nouvelle forme: «Que ma volonté soit faite!»

Tel est l’être humain!

«Seigneur, fais de moi ce que Tu veux! » et des cantiques semblables sont souvent entendus aux enterrements. Mais tout être humain en deuil nourrit en son for intérieur ce vouloir inébranlable: «Si je pouvais y changer quelque chose, je le ferais immédiatement!»

L'abandon humain n’est jamais authentique. Au plus profond de l’âme humaine, c’est le contraire qui est ancré. La révolte contre le sort qui la frappe, et c’est précisément cette révolte qui entraîne pour elle une souffrance qui «l’accable» et la fait plier.

Ce qui est malsain dans ce comportement, c’est la fausse utilisation du sens de ces mots: «Que Ta Volonté soit faite!» Ils ne sont pas à leur place là où l’être humain et les églises les emploient.

La Volonté de Dieu réside dans les Lois de cette Création! Dès que l’être humain dit: «Que Ta Volonté soit faite!» cela équivaut à l’affirmation: «Je veux respecter Tes Lois dans la Création et Les observer!» Les respecter signifie Les prendre en considération et Les prendre en considération exige que l’on vive d’après Elles! C’est de cette façon seulement que l’être humain peut respecter la Volonté de Dieu!

Mais s’il veut en tenir compte, s’il veut vivre d’après Elle, il doit en premier lieu La connaître!

Or, c’est justement sur ce point que l’humanité de la Terre a le plus gravement failli! Jusqu’ici l’être humain ne s’est jamais soucié des Lois de Dieu dans la Création! Donc, de la Sainte Volonté de Dieu! Et pourtant, il répète encore et encore: «Que Ta Volonté soit faite!»

Vous voyez avec quelle irréflexion l’être humain de la Terre se présente devant Dieu! Avec quelle stupidité il essaye de formuler les éminentes Paroles du Christ! Il le fait en gémissant, souvent en se tordant de douleur, se prenant pour une victime, mais jamais dans une joyeuse promesse!

«Que Ta Volonté soit faite!» signifie en réalité: «Je veux agir selon Elle ou Je veux Ta Volonté!» On peut tout aussi bien dire: «Je veux obéir à Ta Volonté!»

Cependant, celui qui obéit fait aussi quelque chose. Un exécutant n’est pas inactif, le mot lui-même le dit. Celui qui obéit exécute quelque chose.

Mais dès que l’être humain d’aujourd’hui déclare: «Que Ta Volonté soit faite!» il ne veut lui-même rien faire, il donne au contraire à son intuition le sens de: «Je me tiens tranquille, c’est à Toi d’agir! »

En cela, il se sent grand, il croit s’être surmonté lui-même et «s’être dissous» dans la Volonté de Dieu; il s’imagine même qu’il s’est ainsi élevé au-dessus de tous et croit avoir pris un formidable essor.

Mais tous ces êtres humains ne sont que des faiblards inutilisables, des fainéants, des rêveurs, des exaltés et des fanatiques, mais pas des membres utilisables dans la Création! Ils comptent parmi ceux qui lors du Jugement devront être rejetés, car ils ne veulent pas être des ouvriers dans la Vigne du Seigneur! L’humilité dont ils se vantent n’est que paresse. Ce sont des serviteurs paresseux!

Ce qu’exige le Seigneur, c’est la vie qui réside dans le mouvement!

Abandon de soi! Ce mot ne doit absolument pas exister pour les croyants en Dieu! Remplacez-le seulement par «vouloir joyeux»! Dieu ne veut pas d’une renonciation stupide de la part des êtres humains, mais une activité joyeuse!

Observez donc une bonne fois avec justesse ceux qui prétendent «s’abandonner à Dieu». Ce sont des hypocrites qui portent en eux un énorme mensonge!

À quoi sert un regard plein d'abandon levé vers le Haut, si ce regard se pose en même temps avec ruse, envie, orgueil, présomption et méchanceté sur son entourage! Une telle chose ne fait que rendre doublement coupable.

Ceux qui s'abandonnent portent le mensonge en eux; car «abandon de soi» n’est jamais compatible avec «esprit»! Il ne l’est donc pas non plus avec l’esprit humain! Tout ce qui est «esprit» ne peut en aucun cas faire naître en soi la faculté d’un vrai abandon de soi! Là où on essaye de le faire, cela demeure nécessairement artificiel, donc illusion ou même consciemment hypocrisie! Mais cela ne peut jamais être ressenti comme authentique parce que l’esprit humain étant spirituel, n'en est pas capable. La pression sous laquelle l’esprit humain se trouve ne permet pas à la faculté d'un abandon de soi de venir à la conscience, cette pression est trop intense pour cela. Et c’est pourquoi l’être humain ne peut pas non plus le pratiquer.

L'abandon est une faculté qui n’appartient qu’à l’Essentialité! Elle ne se révèle authentique que chez l’animal. L’animal s'abandonne à son maître! Mais l’esprit ne connaît pas cette dénomination! C’est pourquoi elle reste toujours antinaturelle pour l’être humain.

L'abandon de soi fut inculqué aux esclaves avec beaucoup de peine et de sévérité, car ils étaient considérés comme une propriété personnelle de même valeur que les animaux vendus et achetés comme eux. Et pourtant, l'abandon de soi n’a jamais pu devenir authentique chez ces esclaves. C’était soit de la stupidité, de la fidélité ou de l’amour qui se dissimulait sous l'abandon et qui s’exprimait ainsi, mais jamais le véritable abandon de soi. L’esclavage est contre nature pour les êtres humains.

L'abandon de soi propre à l’Essentialité se trouve sublimé sur le Plan Spirituel sous la forme de la fidélité consciente et voulue! Donc, ce qui dans l’Essentialité représente l'abandon de soi est, dans le Spirituel, la fidélité!

L'abandon de soi ne convient pas à l’être humain parce qu’il est d’esprit! Accordez donc plus d’attention au langage lui-même, il exprime déjà dans les mots ce qui est juste, il renferme le véritable sens. Il vous donne l’image juste.

«Rends-toi!» dit aussi par exemple le vainqueur au vaincu. Dans ces mots se trouve le sens: «Livre-toi à moi, sois à ma merci, et ceci sans condition, afin que je puisse à mon gré disposer de toi, même de ta vie ou de ta mort!»

Mais ainsi le vainqueur agit mal; en effet, même dans la victoire l’être humain doit se conformer rigoureusement aux Lois de Dieu, sinon à chaque omission, il se rend coupable devant le Seigneur. L’effet de réciprocité l’atteint ensuite avec certitude! Cela vaut pour l’individu comme pour les peuples entiers!

Mais à présent le temps est venu où tout, absolument tout ce qui s’est produit jusqu’à ce jour dans le monde, doit se dénouer! Même tout le mal causé au cours de la dernière guerre mondiale. De ce qui fut erroné, de ce qui se passe aujourd’hui sur Terre, pas un mot ne demeure inexpié!

Cette expiation n’est pas réservée à un avenir éloigné, mais elle est déjà pour le présent!

Le dénouement accéléré de tous les effets de réciprocité n’est d’ailleurs pas en opposition avec la Loi de la Création, il se trouve au contraire justement dans la Loi elle-même.

Le mouvement du rouage est à présent accéléré par la Force de l’Irradiation de la Loi devenue Chair qui impose les dernières répercussions, en ayant préalablement porté toute chose jusqu’au stade de la fructification et de l’hypermaturité, afin que tout le faux se désintègre de lui-même et se juge en s’anéantissant, tandis que le bien se libère de la pression exercée jusqu’alors par le faux et peut se renforcer!

Dans un temps proche, cette Irradiation va se renforcer de telle sorte que dans de très nombreux cas, un effet de réciprocité surviendra immédiatement, directement!

Telle est la Puissance, qui bientôt, effraiera les êtres humains de la Terre et qu’ils doivent craindre à l’avenir! Mais seuls ceux qui ont fait le mal auront raison de La craindre. Qu’ils se soient crus eux-mêmes dans leur droit ou qu’ils aient voulu le faire croire aux autres ne les protègent pas du coup de l’effet de réciprocité qui s’accomplit selon les Lois de Dieu! Même si les êtres humains se sont inventé d’autres lois sur Terre, sous la protection desquelles beaucoup agissent d’une manière fausse et injuste dans l’illusion d’être ainsi dans leur droit, cela ne les décharge pas d’un grain de poussière de leur faute.

Les Lois de Dieu, c’est-à-dire la Volonté de Dieu, ne se soucient pas des conceptions que ces êtres humains ont consignées dans les lois terrestres, même si le monde entier les tient actuellement pour justes. Ce qui n’est pas conforme aux Lois de Dieu, le Coup du Glaive l’atteint maintenant! Jugeant dans le dénouement apportant le Jugement!

Peuvent maintenant se réjouir tous ceux qui, innocents selon les Lois de Dieu, ont souffert par les êtres humains; car ils obtiendront désormais Justice, tandis que leurs adversaires ou leurs juges seront livrés à la Justice de Dieu.

Réjouissez-vous, car cette Justice de Dieu est proche! Elle agit déjà dans tous les pays de la Terre! Observez les troubles! Ce sont les effets de la Volonté de Dieu qui approche! C’est la Purification qui commence!

Il a été annoncé que le Pied de l’Envoyé de Dieu ne devra pas marcher dans la poussière de ce qui a été!

Pour cette raison, tout ce qui est déjà mort en soi, tout ce qui est faux parmi les êtres humains, que ce soit dans l’économie, l’État, la politique, les Églises, les sectes, les peuples, les familles et même dans l’individu, se trouve à présent réveillé. Tout, absolument tout, est maintenant traîné devant la Lumière pour s’y manifester, et en même temps, s’y juger! Même, ce qui jusqu’ici a pu rester caché doit se montrer tel qu’il est réellement, s’activer, et ainsi désespérant finalement de soi-même et des autres, s’effondrer et se réduire en poussière. Il n’est rien, maintenant, sur la Terre qui soit agréable à Dieu!

Aujourd’hui déjà, dans tous les pays et en tous lieux, tout bouillonne sous la pression de la Lumière. Chaque détresse s’accroît jusqu’à ce que vienne le désespoir et qu’il ne reste finalement que la désolation avec la conscience que ceux qui voulaient apporter le salut n’avaient, en dehors de leurs aspirations égoïstes, rien d’autre à offrir que des paroles vides et ne pouvaient apporter aucune aide! Des combattants du Graal déferlent au-dessus de toutes les têtes et frappent durement là où une tête ne veut pas s’incliner.

Alors seulement apparaîtra un bon terrain pour implorer à nouveau l’aide de Dieu! Après le meurtre et l’incendie, la famine, les épidémies et la mort, après que l’être humain aura reconnu sa propre incapacité.

Mais au milieu du désespoir, les aides commenceront leur mission dans le service du Graal. La grande Édification commence.

Aucun autre ne peut apporter l’aide à ceux qui auront été brisés. Alors, ceux-ci deviendront libres, libres de la pression des ténèbres! Cependant, ils devront aussi devenir libres en eux-mêmes! Mais libre en soi-même, chacun ne peut le devenir que seul. Or, pour cela, il faut qu’il sache ce que signifie la liberté, ce qu’elle est.

Seul est libre l’être humain qui vit selon les Lois de Dieu! C’est ainsi et pas autrement qu’il est libéré de toute oppression et de toute entrave dans cette Création. Alors, tout lui vient en aide au lieu de lui barrer le chemin. Tout le «sert», parce qu’il l’utilise de la juste manière.

Les Lois de Dieu dans la Création ne sont en réalité que tout ce dont chaque être humain a besoin pour une vie saine et joyeuse. Elles sont, pour ainsi dire la nourriture pour son bien-être! Seul celui qui connaît la Volonté de Dieu et vit d’après Elle est réellement libre! Tout autre se prend nécessairement dans les nombreux fils des Lois de cette Création, car il s’y empêtre lui-même.

La Création est uniquement issue de la Volonté de Dieu, de Ses Lois. Agissant en commun, les fils de ces Lois s’enfoncent sans cesse plus profondément et partout, contraignent au mouvement en vue de l’évolution, se ramifient de plus en plus au cours de l'évolution, tandis qu’autour de ces fils, dans le mouvement continu, se forme sans cesse une Création nouvelle. C’est ainsi que les Lois fournissent simultanément à la Création, le soutien, la possibilité d’existence et la poursuite de l’extension.

Rien n’existe sans cette Volonté de Dieu, qui seule, produit le mouvement. Tout dans la Création se règle en fonction d’Elle.

Seul l’esprit humain ne s’est pas inséré dans ces fils! Il les a embrouillés et s’est ainsi embrouillé lui-même, car il a voulu, en suivant sa volonté, s’engager sur de nouveaux chemins et n’a pas respecté ceux qui existaient déjà, et qui pour lui étaient prêts.

La présence sur Terre de la Volonté de Dieu y apporte désormais un changement. Les fils de toutes les Lois de Dieu dans la Création seront chargés d’une force accrue, afin qu’ils se tendent puissamment. Sous l’effet de cette tension énorme, ils rebondissent dans leur position initiale. En même temps, tout ce qui se trouve noué et enchevêtré se démêle d’une façon tellement soudaine et irrésistible que l’événement renverse simplement ce qui, dans la Création, n’est pas capable de s’adapter encore à la position juste. Qu’il s’agisse de plantes ou d’animaux, de monts ou de fleuves, de pays, d’État ou des êtres humains, tout s’écroule si au dernier moment il ne peut pas se révéler vrai et voulu par Dieu.

Abdruschin