Noël! -----------

Nuit sacrée! La fête de l’Étoile Rayonnante! Les deux fêtes n’en sont en réalité qu’une seule! C’est le jour de l’Étoile Rayonnante qui, envoyée par Dieu dans cette partie cosmique, adressa jadis un Salut de Lumière au Fils de Dieu lorsqu’Il s’éveilla ici sur Terre et qui maintenant brillera pour le Fils de l’Homme depuis le jour de Son éveil terrestre, à l’Heure où la Puissance de la Lumière s’ancre dans la matière dense!

«Paix sur la Terre pour la joie de l’humanité!» Tel fut le Salut de la Lumière à la naissance terrestre du Fils de Dieu, qui aujourd’hui encore, est célébrée par la fête de Noël. Les cris railleurs de l’humanité: «Crucifie-Le! Crucifie-Le!» déjà peu d’années après, s’élevèrent comme un contre-salut provocateur jusqu’au Trône de Dieu!

Mais, au même moment, sur le chemin tracé par cet outrage, s’abaissa… le Jugement! Il n’attendit donc pas jusqu’à présent. Vous, êtres humains de la Terre, depuis le jour du meurtre vous vous trouvez déjà soumis à la fonction de réciprocité! Ce qui arrive à présent, ce n’est que la fin du Jugement, donc le Jugement Final!

Vous avez été complètement séparés de Dieu depuis ce jour où le rideau consacré devant le Saint des Saints se déchira! À partir de cette heure, vous ne deviez plus posséder de Saint des Saints, ici sur cette Terre. À partir de ce même instant, Il n’y avait plus de liaison pour vous avec Dieu; vous êtes devenus confus, isolés! Par cette crucifixion, l’humanité avait déchiré et détruit l’Ancienne Alliance. Le messager de Dieu qui fit déchirer le rideau libéra ainsi l’Arche d’Alliance, car elle avait perdu son sens et sa valeur originels. Après ce meurtre, l’Alliance entre Dieu et l’humanité ne pouvait plus continuer de subsister.

Seule la Parole resta, comme corde de sauvetage pour l’individu, à la condition qu’il veuille s’efforcer de s’y hisser pour atteindre des Hauteurs plus Lumineuses. Bien peu y sont arrivés et au prix de gros efforts! Mais là, ils durent encore attendre jusqu’au jour du Jugement Final! Celui-ci est apporté par le Fils de l’Homme, qui doit aussi conclure la Nouvelle Alliance pour laquelle les chercheurs sérieux ont maintenant déjà été scellés.

Sans une Nouvelle Alliance, il n’y a pour l’humanité de cette Terre plus aucune liaison avec Dieu, après qu’elle ait été rompue par la crucifixion.

Depuis, le maillon le plus fort manque à cette indispensable Alliance, d’où l’apparition d’un gouffre qui ne peut être franchi, si ce n’est par Dieu Lui-même. Mais dans son aveuglement l’humanité a élargi encore davantage ce gouffre.

C’est pourquoi maintenant le Salut de l’Étoile signifie: «Combat contre l’humanité et Jugement, jusqu’à sa soumission totale, qui est synonyme de purification et de paix! »

Donnez-vous une fois la peine de jeter un regard clair sur toute l’agitation de cette humanité au temps de Noël! Mais non pas du point de vue qui vous fut inculqué par votre éducation, mais considéré du point de vue de la Lumière!

Le Fils de Dieu vint vers l’humanité, sur la Terre pour lui montrer par Sa Parole le chemin qui doit conduire cette humanité vers les Hauteurs, vers les Contrées bienheureuses. Il voulait ainsi lui apporter la paix, le bonheur et la joie. Il voulait ouvrir aux esprits humains égarés une porte vers le Paradis. L’humanité s’étonna, elle tendit l’oreille. Elle en ressentit la grandeur!

Mais, en même temps et rapidement, s’éveillèrent d’abord, dans les cœurs, des désirs terrestres, que les êtres humains, selon leur habitude, cherchèrent immédiatement à mêler aux Enseignements reçus afin de les voir exaucés. Ils ne pensèrent pas du tout à accepter avec gratitude ce grand Don de Dieu tel qu’Il était, mais il fallait que leurs désirs terrestres soient d’abord satisfaits par le Fils de Dieu. Ensuite, ils s’efforceraient peut-être aussi de faire un travail sur eux-mêmes. Pourtant, si leurs désirs terrestres avaient d’abord été exaucés, ils auraient été beaucoup trop paresseux pour faire encore quelque chose d’autre!

C’est ainsi que par leur fausse attitude, ils voulurent faire du Christ leur valet au lieu de Le saluer comme leur Seigneur!

Aujourd’hui encore l’attitude des êtres humains envers Dieu n’est pas différente! Tous, ils ne connaissent qu’une demande: qu’Il exauce convenablement leurs désirs! Ce n’est que dans la demande, qu’ils appellent prière, mais qui n’est que mendicité, qu’ils cherchent à s’approcher de Dieu. Pas autrement! Hypocrites que vous êtes, insensés, serviteurs inutiles! Votre demande est en réalité qu’exigence égoïste. Toujours vous et seulement vous. Vous ne vous soucier toujours que de votre bien-être.

Mais qu’offrez-vous à Dieu, en retour comme remerciement, à Lui qui vous donna la Création pour votre évolution?

Vous La Lui avez empoisonnée et déshonorée, parce que vous ne vous en êtes nullement souciés, vous L’avez souillée, ne cherchant à L’utiliser que pour l’assouvissement de vos convoitises les plus basses! Et même pour la fête de Noël, vos objectifs les plus élevés ne consistent que dans l’échange de cadeaux!

Et c’est ainsi que par vous, cette Terre aussi, est devenue une étable au lieu d’être un Temple de Dieu!

Les Paroles du Christ vous ne Les avez jamais reconnues dans les hautes Valeurs qu’Elles recèlent et qui surpassent tous les trésors terrestres! Dans leur paresse d’esprit, les êtres humains, déjà au temps du Christ, passèrent outre, obtus, stupides et bornés comme le font encore les êtres humains aujourd’hui. Finalement, dans l’inaccomplissement de tous leurs désirs terrestres, ils se sentirent même trompés et poursuivirent Celui qui voulait leur donner beaucoup plus, et même tout ce dont l’esprit humain a besoin pour parvenir à un vrai bonheur, à une vraie vie. Ils le poursuivirent de leur haine jusqu’à ce qu’ils obtiennent qu’Il soit cloué à la croix, pour ne plus avoir à s’irriter contre Lui!

Représentez-vous les sentiments du Fils de Dieu! Combien indignes et profondément pitoyables les êtres humains devaient paraître devant Lui. Lui qui n’avait pas craint le sacrifice tellement grand de venir depuis la Lumière ici sur cette Terre, Lui qui savait quelles Valeurs Il offrait aux êtres humains par Sa Parole! Valeurs qui seules pouvaient encore sauver les êtres humains si lourdement chargés de fautes envers Dieu, du labyrinthe qu’ils s’étaient eux-mêmes fabriqués par leurs faux comportements et leurs pensées pleines de lacunes.

Par Ses Paraboles et Ses Discours, Il indiqua de façon claire et reconnaissable, la direction exacte à suivre dans la Création, une direction aisée à prendre et facile à conserver pour chacun sachant la considérer d’une manière juste.

Il leur offrit le Salut, Il leur offrit la Vie! À cette époque déjà, Il voyait bien qu’ils allaient obligatoirement se perdre pour l’éternité, s’ils ne changeaient pas de chemin.

Et tandis qu’avec indulgence, dans un grand amour et une grande patience, avec Son Savoir Il faisait face à la profonde stupidité de ces êtres humains de la Terre, uniquement pour les aider, ceux-ci vinrent en exigeant avec leurs seuls désirs terrestres! Ils attendaient de Lui, dans leur prétention, qu’Il accorde précisément ce qui à plusieurs reprises déjà, avait été si funeste à tous, puisque l’accomplissement de leurs désirs terrestres avait toujours épuisé leur esprit, l’avait rendu inutilisable en vue d’une véritable ascension. Journellement et à toute heure, Il dut reconnaître qu’Il jetait ainsi des perles précieuses aux pourceaux! Lui, qui pour les êtres humains, était descendu depuis la Lumière!

Vous comprenez alors pourquoi, lors de son interrogatoire et de sa condamnation, Il ne prononça pas un mot de plus. Il était écoeuré de l’humanité de la Terre! Et l’écoeurement Le rendit muet! Les êtres humains n’étaient dignes d’aucune Parole. Représentez-vous sérieusement combien chacune des paroles des accusateurs et des juges devait paraître stupide au Fils de Dieu, Lui qui puisait à la Source même de la Sagesse, Lui qui était une Partie de la Sagesse! Que devait-Il ressentir lorsque les êtres humains L’accusèrent d’être un blasphémateur de Dieu, uniquement parce qu’Il ne pouvait donner à cette humanité terrestre, limitée par son cerveau, aucune preuve de Sa Mission Divine, une preuve comme ceux-ci l’auraient entendue. Des preuves, Il en avait pourtant suffisamment donné, mais les êtres humains étaient incapables de les reconnaître comme telles, dans toute la grandeur qui reposait en elles!

Et ils rendirent finalement le Fils de Dieu responsable de leur propre incapacité, ils Le jugèrent, parce qu’ils ne pouvaient pas Le comprendre! Précisément Lui, le seul qui connaissait Dieu le Père! Vous êtes horrifiés devant la souffrance psychique qui fut infligée au Fils de Dieu par l’humanité, avec une atrocité des plus désespérantes.

Il n’en fut pas autrement, cette fois-ci, pour le Fils de l’Homme, seulement, selon les lois actuelles, l’on ne pouvait pas Le mettre à mort. C’est pourquoi Il fut accusé maintes fois de tromperie, car Il ne pouvait fournir aucune preuve terrestre d’être bien le Fils de l’Homme envoyé par Dieu!

Cette fois-ci encore, on ne prit pas non plus en considération la grandeur de Son Message et on ne chercha pas à y découvrir une seule Valeur, mais on Le mit de côté avec négligence et avec une haine sans limites, on s’entêta avec l’idée que: «Par Ses affirmations, Il ne peut avoir pour but que des avantages terrestres!» Quoi qu’Il ait fait, cela ne pouvait être, selon l’opinion des êtres humains de la Terre, qu’avec l’intention de se procurer des avantages pour Lui-même. Tout fut considéré que de ce seul point de vue.

La raison de cette conception malveillante ne se trouve pas dans Son action, mais uniquement de nouveau, comme jadis aussi pour le Fils de Dieu, dans la stupidité sans bornes et la restriction spirituelle de ces êtres humains terrestres qui ne sont absolument plus capables de penser autrement que selon le genre qu’ils portent en eux! L’être humain évalue et juge selon son genre propre! Ils ne sont plus capables d’accéder à des conceptions plus élevées, en raison de leur mauvais vouloir et du détournement de leur Dieu.

Ainsi fut-Il pourchassé, persécuté de la même manière, et ce n’est qu’avec peine et au prix de contrariétés continuelles qu’Il put accomplir Sa Mission; Celle de préparer la Parole pour l’époque qui ne viendra que maintenant! Car s’Il n’avait voulu commencer ce travail qu’à présent, cela aurait été beaucoup trop tard pour l’ensemble de l’humanité!

Mais ce n’est pas Lui qui en aurait subi le préjudice, si, fatigué, écoeuré, Il avait abandonné tous les préparatifs; car Il ne fut envoyé par Dieu le Père, sur la Terre, qu’à Sa propre demande.

Lorsque le Christ parla jadis de la venue du Fils de l’Homme, cela concernait Sa venue pour le Jugement! Mais pour le Jugement, il ne Lui était cependant pas nécessaire de descendre jusqu’en bas dans ce corps terrestre. En venant sur les nuées, en se tenant au-dessus de cette Terre, Il aurait pu accomplir Sa Mission. La souffrance terrestre et la haine des êtres humains Lui auraient ainsi été complètement épargnées. C’est seulement par Jean que Sa venue sur Terre fut annoncée depuis la Lumière, après que Sa prière eût été exaucée, peu après le meurtre du Fils de Dieu.

C’est ainsi que maintenant, pendant le Jugement, la Terre n’éclatera pas sous l’effet de la malédiction qui pèse sur elle! Car tel était son sort véritable! Mais maintenant, elle sera seulement purifiée et subsistera!

Considérez à présent les fêtes de Noël sous ce point de vue et voyez comment, par leurs formes traditionnelles, elles agissent maintenant sur vous!

Quelle présomption des êtres humains en cela, dans chaque parole des chants et des cantiques! La véritable humilité y fait défaut. Rien qu’une exaltation de soi-même, dans l’illusion vaniteuse de sa propre valeur! C’est de la vermine qui voudrait voler vers la Lumière et qui pourtant doit se brûler!

La fête de Noël, jusqu’ici, les êtres humains ne l’ont célébrée que pour eux-mêmes. Pour leur joie terrestre, mais pas pour la joie de l’esprit! Mais maintenant, il doit en être autrement. La fête de l’Étoile apporte aux humbles et à ceux qui aspirent sérieusement à la Lumière, la libération des erreurs nées des cerveaux humains présomptueux, car Imanuel, le Glaive de Dieu, frappe tout ce qui n’est pas vrai et le réduit en ruines!

Son incarnation terrestre n’était donc pas prévue depuis le début. C’est seulement à Sa propre demande qu’il Lui fut accordé d’aller jusque sur la Terre pour le Règlement des comptes. Avec l’exaucement de cette requête se modifia le sort de cette Terre; elle sera préservée de l’anéantissement total! Après une terrible purification, elle va être élevée dans une région où l’anéantissement n’a pas accès.

Lorsque alors, la requête fut accordée au Fils de l’Homme, cette nouvelle descendit dans les parties de la Création, suscitant partout la jubilation et de nombreux esprits humains des différents plans adressèrent d’ardentes supplications à Dieu pour que, par grâce, il leur soit accordé de pouvoir aider de tout leur être le Fils de l’Homme dans l’Accomplissement de Sa Mission, ici sur Terre.

Cela fut accordé à beaucoup et un serment sacré les lia ainsi à l’Accomplissement de cette Mission. Ce n’est que dans ce but qu’ils furent incarnés sur Terre en temps opportun. Cependant, beaucoup d’entre eux se sont perdus dans leur actuelle incarnation terrestre, par la course au bonheur et à la célébrité terrestres ou à d’autres vanités.

De plus, se trouve encore parmi eux, des esprits humains qui s’étaient antérieurement chargés d’une lourde culpabilité, et qui par désespoir et dans l’angoisse ont prié pour être autorisés à coopérer, car pour eux, la rédemption ne pouvait advenir qu’ainsi, sinon la perdition assurée les attendait.

Mais maintenant arrive l’époque pour tous ces engagés, où tombe le bandeau de leur savoir voilé jusqu’ici. Alors, quelques-uns reconnaîtront avec joie et gratitude que grâce à un long effort et à une guidance pleine d’amour par la Lumière, ils peuvent accomplir ce qu’ils ont autrefois ardemment désiré. Mais bien d’autres s’apercevront avec épouvante qu’ils ont une fois de plus, gaspillé la dernière possibilité d’expier leur faute, et que par leur faillite, ils se sont chargés encore en plus, d’une nouvelle et funeste culpabilité, rendant leur salut complètement impossible, qu’ils ont eux-mêmes blasphémé et entravé Celui à qui ils avaient promis jadis d’aplanir le chemin. Et ceux-là sont très nombreux! Pour eux, le réveil ne leur viendra que lorsqu’ils seront refoulés dans les régions de l’anéantissement, de sorte qu’il ne leur restera plus de temps pour une nouvelle demande.

Depuis le jour de la crucifixion jusqu’au jour du Jugement, l’Univers marqua un temps d’arrêt dans sa grande et haute évolution, comme temps d’attente au cours duquel les esprits humains furent obligés de voir croître leurs propres semences, qui mûrissaient dans la vibration de cette Création jusqu’à l’hypermaturité, et ensuite jusqu’à l’inévitable décomposition, conformément aux Lois de la Création, aussitôt qu’elles ne sont plus maintenues par la Volonté de Dieu.

L’œuvre humaine issue de l’intellect est toujours soumise à la décomposition, aussi longtemps qu’elle ne porte pas en elle la Volonté de Dieu, c’est-à-dire qu’elle n’est pas conforme à la Volonté de Dieu. Ceci est le Glaive qui est constamment suspendu au-dessus de toute l’activité des êtres humains! Le Glaive qui les contraint à obéir aux Lois de Dieu. C’est pourquoi tout s’effondre maintenant sur soi-même, et ensuite arrive… le Jugement de Dieu! La séparation de tous les esprits! Après avoir été obligés auparavant de vivre l’effondrement de toutes leurs œuvres fausses!

Et pour constituer un pont solide qui soutienne la Terre dans la grande confusion régnant dans toute la Création, beaucoup d’entre vous sont incarnés sur Terre en cette époque, en accomplissement de leur propre demande.

C’est pourquoi pensez-y, vous soutenez la Terre afin qu’elle ne disparaisse pas! Grâce à votre vouloir le plus pur, il reste pour des millions d’êtres humains l’occasion de mûrir un temps encore et ensuite d’entrer tout de même, dans le Royaume de Dieu, Lequel leur était déjà perdu. C’est pourquoi, ne prenez pas trop cela à la légère.

Élus et appelés! Pour vous commence l’accomplissement de votre serment. À cette fin, je vous appelle à vous tenir en éveil!

Abdruschin