Le baiser d’amitié -----------

On en parle beaucoup dans le monde entier. Dans les poèmes, le baiser d’amitié a été embelli et dans le monde de la pensée il fut élevé bien haut. Cependant, tout ceci n’est qu’un produit de l’imagination, lequel s’éloigne considérablement du naturel.

C’est un joli mantelet, que comme en tant d’autres choses, l’être humain confectionne pour lui-même, afin que, lui ou d’autres, s’y admirent. Cependant, l’admiration ne lui revient nullement, car en réalité ce n’est que de l’hypocrisie, rien d’autre! Une honteuse tentative de détourner les Lois de la Création, de Les déformer, de Les dépouiller de Leur magnifique et simple naturel en Les défigurant!

Certes, l’intention qui incite au baiser est souvent diverse, mais cela ne change rien au fait que chaque baiser est et demeure un baiser, donc un contact corporel, lequel déclenche, conformément aux Lois de la nature, une sensation qui ne peut jamais être autre que corporelle! Qui connaît mon Message sait déjà cela. L’être humain ne doit pas toujours s’enrober de lâcheté et vouloir nier ce qu’il fait réellement, mais il doit au contraire en rester constamment et entièrement conscient. Un hypocrite est encore pire qu’un criminel!

La désignation «baiser d’amitié» suppose déjà, bien sûr, l’âge adulte.

Or, le baiser échangé entre sexes différents à l’âge nubile est, même avec une volonté de pureté, soumis aux vibrations des Lois Originelles de la Création. Les prétextes sont ici ridicules. L’être humain sait très exactement que les Lois de la nature ne lui demandent pas son avis. Le baiser d’un ami, d’un frère, d’un père à une jeune fille ayant atteint l’âge nubile ou à une femme demeure à tous moments, en dépit de la plus forte imagination personnelle, un baiser entre les deux sexes; il n’en va pas utrement de chaque baiser de la mère au fils dès que celui-ci a atteint l’âge nubile. Les Lois de la nature ne font ici aucune différence ni aucune exception. C’est pourquoi chaque être humain doit faire preuve de bien plus de retenue!

Seule la manie de l’être humain de vouloir adapter les Lois Naturelles à ses désirs forme des notions aussi contraires aux Lois Naturelles, comme les baisers d’amitié, les manifestations de tendresses familiales et les nombreux débordements qu’elles comportent. Sous les divers manteaux de l’hypocrisie la plus grande, l’être humain cherche même souvent à pécher intentionnellement!

Rien n’est changé au fait objectif que de pareilles pratiques soient contraires aux Lois Naturelles, du simple fait que beaucoup d’êtres humains se croient réellement innocents lors de la transgression et s’imaginent être parfaitement purs! Cela est et cela demeure une déformation des Lois Naturelles, lorsqu’Elles sont dépouillées de Leur belle simplicité par de fausses interprétations! Et il n’en résulte toujours que des états malsains parce que tout abus, toute dérogation, ne fait que déprécier, souiller, rabaisser, ce qui dans la Loi est sain à l’origine.

Rejetez donc cette hypocrisie! Respectez enfin les Lois de la nature dans Leur simple et donc souveraine grandeur, telles qu’Elles sont en réalité! Adaptez-vous-y et vivez en fonction d’Elles, orientez dans ce but également vos pensées, vos actions, vos coutumes à l’intérieur et à l’extérieur de votre cercle familial, devenez donc naturels dans le sens le plus pur, alors vous serez aussi heureux et par-là agréables à Dieu! Alors, la vie malsaine vous fuira. L’honnêteté s’instaurera parmi vous et entre vous et de nombreux et d’inutiles combats de l’âme vous seront épargnés, puisque ces combats ne résultent que des fausses imaginations qui souvent vous tourmentent et vous accablent tout au long de votre vie terrestre!

C’est auprès des jeunes enfants innocents qui sont à l’âge tendre que vous apercevez le mieux combien sont malsains ces amusements nuisibles, ces fausses tendresses qui ne témoignent d’ailleurs que de motifs purement physiques. Les enfants qui sont comblés à l’excès de tendresses familiales – disons sans crainte «importunés» – ont toujours un aspect malsain. D'ailleurs, presque chaque enfant se défend intuitivement contre de telles caresses importunes, il n’en a jamais le désir, parce que l’enfant est en réalité «innocent par nature»! Il lui faut d’abord être éduqué à supporter et puis à donner ces manifestations. Cette éducation n’est toutefois que le désir des adultes, qui du fait de la maturité de leur corps physique en ressentent le besoin pressant! Non l’enfant! Tout ceci exprime assez distinctement de la dangereuse violence imposée criminellement à un enfant! Cependant peu à peu, il finit par s’y faire par habitude, il en éprouve alors le besoin jusqu’à ce que le corps, parvenant à sa maturité, s’éveille de lui-même à cet instinct.

Honte à l’humanité, qui toujours à nouveau, cherche à cacher hypocritement ses convoitises et ses propres faiblesses et se rend coupable d’actes irréfléchis!

L’être humain doit savoir que l’amour authentique ne concerne, en fait, que l’âme! Tout le reste n’est qu’instinct! Or, l’amour venant de l’âme n’a rien à voir avec le corps physique, il ne le réclame pas non plus, car la séparation entre tous les genres de la Création demeure toujours parfaite. Le Spirituel est Spirituel, le psychique est psychique et le physique est et demeure toujours uniquement physique.

À la mort du corps, pas un atome de l’âme ne s’éteindra. Cela montre en toute simplicité que chaque chose existe pour elle toute seule et qu’il ne se produit aucun mélange.

Par exemple, un baiser plein d’âme n’existe que dans l’imagination, parce que chaque baiser n’est et ne demeure qu’un acte purement physique. Ce que l’être humain ressent alors en son âme est une chose complètement à part. L’amour de l’âme suit une voie à côté de l’instinct physique, mais non avec lui et encore moins en lui.

Toute autre représentation est une grossière illusion parce que cela ne correspond pas aux Lois de la nature. Seul l’intellect a découvert en cela diverses variantes pour sa propre excuse et, pour faire surgir une nouvelle caricature qui mutile la Vérité, cette Vérité, qui sous Sa Forme pure, devrait amener les êtres humains à l’éveil, à la connaissance et ainsi à la pureté et à l’authenticité de leurs opinions, et enfin à l’ascension vers la Lumière.

Être humain, aie donc enfin le courage d’être vrai en tout ce que tu fais! Et aussi dans le baiser. Brise les formes illusoires que ta vanité et ta sensualité te créèrent! Éveille-toi!

Abdruschin