=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=

Ephesus, vie et oeuvre du précurseur Hjalfdar aux temps préhistoriques

Sur une colline, près des forêts qui bruissaient, se dressait une haute silhouette resplendissante. Était-ce un essentiel ou un être humain qui, l'oeil vigilant, regardait au loin ?

Une petite source fraîche ruisselait doucement à ses pieds qui etaient enveloppés de cuir souple où ne subsistaient que très peu de poils. Son corps à peine vêtu semblait être d'une lumineuse blancheur. Seule une fourrure à longs poils, de couleur claire, lui couvrait les épaules et les reins. Ses bras étaient musclés et vigoureux, mais tout aussi blancs que son cou qui se détachait sur cette épaisse fourrure. Sa chevelure blond clair et toute bouclée, retenue par un ruban de cuir blanc, lui tombait jusqu'aux épaules. Un grand cor était fixé à sa ceinture de coquillages.

Le paysage changeait constamment sous les fluctuations de la lumière qui illuminait par moments le visage clair et intrépide de celui qui, immobile, écoutait.

Soudain, un troupeau de gazelles sortit de l'ombre des arbres en bondissant avec agilité. L'homme s'empressa de saisir sa lance dont la pointe était faite d'un coquillage taillé avec art.

Il la lança avec force, et la première bête du troupeau s'affaissa immédiatement.

En courant, l'homme blond parcourut le terrain accidenté qui le séparait de sa proie ; il s'assura d'abord que l'animal était bien mort afin de ne pas le faire souffrir inutilement.