=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=

Marie-Madeleine

«Voyer, le Royaume de Dieu est proche ; c'est pourquoi je vous dis Faites pénitence ! Faites pénitence ! Écoutez ma voix, la voix d'un prédicateur venu du désert.»

C'est ainsi que, forte et prodigieuse, cette voix puissante retentissait dans la rue.

Elle avait une résonance bouleversante. Quels étaient donc ces accents qui vibraient en elle ? Le coeur de ceux qui l'entendaient était remué jusqu'en ses profondeurs.

Malgré la chaleur du soleil de midi qui pesait lourdement sur les rues brûlantes et poussiéreuses, la femme qui se reposait dans le calme jardin, loin de l'agitation du monde, frissonna. Elle se leva et se dirigea vers le mur bas et large dont seule la partie supérieure entourait comme une balustrade le jardin surélevé, tandis que des murs et des piliers lourds et massifs le soutenaient en contrebas vers la rue.

Elle se pencha et regarda dans la direction d'où venait la voix. C'étaient le ton de cette voix et les paroles : «Faites pénitence !» qui avaient fait une si forte impression sur Marie-Madeleine.

Songeuse, elle inclina sa belle tête qui pouvait à peine porter son abondante chevelure blonde coiffée avec art. Ses boucles, qui lui tombaient sur les épaules, avaient été soigneusement mises en place par un grand coiffeur romain. Épingles et barrettes étincelaient à la lumière du soleil qui filtrait à travers le feuillage touffu et poussiéreux.