=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o=

Lao-Tseu, vie et oeuvre du précurseur en Chine

Assis devant sa hutte, Li-Fu-Taï était plongé dans une paisible contemplation. Le ciel, d'un bleu sombre, s'étendait au-dessus de lui, mais il ne levait pas le regard. Des champs de riz, verts et ondoyants, l'entouraient, mais LiFu-Taï n'y prêtait pas attention.

Il s'était totalement retiré en lui-même. Son âme saluait d'autres âmes dans d'autres sphères.

Un petit chien jaune accourut; il essaya d'attirer l'attention de l'homme, mais toutes ses amusantes gambades et ses jappements joyeux furent vains : l'âme de cet homme ne séjournait pas dans son corps.

De ses dents blanches et pointues, l'animal saisit le vêtement bleu de LiFu-Taï. Mais, ces efforts n'étant pas davantage couronnés de succès, le petit chien retourna bien vite dans la maison.

Une femme en sortit; elle s'approcha de l'homme. Mais en voyant son air absent, elle saisit en silence les récipients servant à puiser de l'eau qui se trouvaient à terre et s'éloigna.

Un calme profond entourait à présent le rêveur.

Au loin arrivait un nuage blanc à l'aspect étrange qui, en approchant toujours davantage, prit la forme d'un dragon gigantesque.

Lorsqu'il fut tout proche de Li-Fu-Taï, il sembla descendre. Scintillante, la tête de ce dragon se détachait sur le bleu du ciel, et une voix résonna, tantôt forte, tantôt douce, pareille au mugissement du vent :

«Écoute-moi, Li-Fu-Taï! Schang-Ti m'envoie pour que je te parle. Reviens des jardins des âmes! »

La silhouette de l'homme demeura immobile, mais son âme obéit à l'appel, et elle écouta ce qu'avait à lui annoncer le messager de Schang-Ti qui reprit :

«Ame humaine, écoute! Tu penses fidèlement à ton peuple et tu réfléchis jour et nuit à la façon de mettre fin à la domination des démons. Cependant tu n'es pas assez fort, et tu le sais. Tu n'es pas non plus préparé pour accueillir en toi des pensées célestes afin de les transmettre à ceux qui en ont besoin et qui implorent Schang-Ti. Mais sache que, là-haut, dans l'un des jardins les plus élevés, une âme a été préparée depuis longtemps. Elle a accueilli en elle la plus haute sagesse et elle a reçu la faculté de puiser la force dans la Lumière chaque fois qu'elle en a besoin.